post

Potosi: la ville des mineurs de Bolivie

Potosi: une ville un peu controversée en Bolivie. J’avais envie de faire une dernière étape dans ce pays avant de me diriger vers le lac Titicaca, sur la route en repartant d’Uyuni. J’ai hésité à y aller car l’attraction principale de la ville, la visite des mines, ne m’attirait pas plus que ça… Finalement, j’ai décidé de passer par Potosi, et ça s’est révélé être une étape sympa de mon voyage

 

Comment se rendre à Potosi

Je suis allée à Potosi depuis la ville d’Uyuni: le trajet en bus durait 3h30 environ, sur une route un peu sinueuse… mais de nuit, ce que je te conseille pour ce trajet car on voit vraiment bien les étoiles dans cette région de Bolivie ! 
Le trajet m’a coûté 30 BOB, soit 3,82 €.

Il est aussi possible de rejoindre Potosi depuis d’autres villes de Bolivie: 
Sucre > Potosi : 156 km
Uyuni > Potosi : 205 km 
Oruro > Potosi : 311 km

 

Visiter Potosi: que voir, que faire ? 

J’ai eu la chance d’arriver à Potosi début novembre, pile au moment de la fête de la ville, qui se déroule chaque année le 9 novembre. A cette période-là, on peut voir beaucoup de processions en tenue traditionnelle, avec des orchestres et beaucoup de musique ! J’ai vraiment été super contente de tomber (par pur hasard, je dois le dire !) à Potosi au moment de cette fête, car ça a vraiment donné une ambiance super chaleureuse à la ville.

my travel project

my travel project


Le centre historique 

Le centre historique de Potosi est magnifique: sur la place principale, la Place 10 de Novembre, les bâtiments ont une architecture typique de l’ère coloniale. D’ailleurs, il est possible de visiter la Cathédrale Métropolitaine Santiago de Apostol, qui donne sur la place. 

my travel project

Pas très loin de la place 10 de Novembre, il est possible d’avoir un meilleur point de vue sur la ville: en montant en haut de la Torre de la Compañia de Jesus ! Le prix d’entrée est de 10 BOB (1,27 €), et permet d’avoir d’avoir une vue vraiment à 360 degrés sur Potosi et sa région: et surtout sur les montagnes tout autour ! Mais évidemment, la pluie approchait daaaaangereusement de Potosi quand j’étais en haut de la tour, donc je ne me suis pas attardée pendant des heures. Néanmoins, ça vaut le coup !

my travel project

my travel project

J’ai eu un coup de coeur aussi pour le Mercado Central… mais tu me diras, comme tous les marchés en Amérique du Sud ! J’adore ces marchés, il y a beaucoup de vie et c’est vraiment représentatif selon moi du pays. 

Il est aussi possible de visiter la Casa de la Moneda, qui est un musée retraçant l’histoire de la ville pendant l’ère espagnole.

my travel project


Les environs de Potosi

Je m’étais posée 3 jours à Potosi, mais quand tu décides de ne pas visiter les mines… et bien, tu fais vite le tour de la ville et des visites possibles. J’avais donc pensé à visiter les environs de Potosi, et j’avais trouvé une lagune à environ 1 heure de transport de la ville
Après avoir pris un taxi, puis un bus local, puis avoir marché pendant près de 45 minutes et m’être trompée à peu près 8 fois de chemin (pour ma défense, ce n’était pas indiqué DU TOUT !), je suis enfin arrivée à l’Ojo del Inca, donc la lagune… honnêtement, j’ai été un peu déçue. Il était impossible de se baigner, la lagune semblait vraiment polluée, et j’ai du payer 20 BOB pour profiter de la lagune

Rajouté à ça le fait d’avoir erré pendant 45 minutes pour trouver la lagune, j’ai vraiment été déçue. Si j’avais trouvé la lagune direct, je pense que je n’aurais pas été aussi dépitée. N’empêche que la vue depuis l’Ojo del Inca sur les montagnes autour était quand même belle

my travel project my travel project


Mon avis sur les mines: pourquoi je n’ai pas visité les mines de Potosi

Si tu ne connais pas Potosi, tu connais pourtant peut-être les mines de Potosi. En effet, la mine du Rio Cerro est encore l’une des mines les plus grandes et plus actives du monde. Chaque jour, des centaines de mineurs descendent pour travailler dans des conditions vraiment limites (pour ne pas dire horribles), et les accidents ne sont vraiment pas rares. 

Et bien sûr, l’une des activités principales pour les voyageurs venant à Potosi est de visiter ces mines en tour organisé. Aucun jugement de ma part envers ceux qui décident de partir faire ces excursions, car chacun fait bien ce qu’il veut en voyage. Mais personnellement, je ne me voyais pas transformer ce qui ressemble pour moi presque à de l’esclavage moderne en une activité de tourisme lucrative, où clairement le prix que je paye pour l’excursion ne reviendra pas dans les poches des mineurs. Qui plus est, les agences de tourisme proposant ces « tours » proposent aux voyageurs de ramener des cadeaux pour les mineurs (comme de l’eau, des fournitures scolaires pour les enfants, un peu de nourriture).
Pour moi, ce geste d’offrir des « cadeaux » revient un peu à soulager sa conscience de participer à du tourisme un peu voyeur en faisant sa bonne action de la journée… Bref, je n’ai pas trop aimé le principe et j’ai décidé de ne pas visiter ces mines.

Bien sûr, si tu as une expérience différente de la mienne, n’hésite pas à commenter pour en parler 🙂


Mes bonnes adresses à Potosi

– The Koala Den Backpackers HostelCalle Junin 56. Très certainement un de mes hostels préférés (pour ne pas dire MON hpstel préféré) en Bolivie). Personnel accueillant, chambres propres, avec des parties communes sympas. Et proche du centre ! 

– Ko@la Café – Vegetarian FoodCalle Ayacucho No 5. Un restaurant qui ne paye pas de mine, mais qui propose un bon choix de plats végétariens et à un bon prix.

 

my travel project

 

En tout cas, Potosi est une ville vraiment agréable pour se poser un peu en Bolivie. Je te conseille de faire un tour par ici pendant ton prochain voyage !