post

Visiter Philadelphie en un weekend

Je n’avais pas beaucoup de temps pour visiter Philadelphie, n’ayant que deux jours sur place: je savais donc que je ne pourrais pas voir et visiter tout ce que je voulais…
Et pourtant, j’ai eu largement le temps de découvrir la ville, de visiter ce qui me faisait envie, et tout cela sans prendre le moindre bus ou métro et sans me presser ! Résultat, Philadelphie est vraiment une ville super pour un petit weekend (en partant du Canada hein, pas de l’Europe…). Voici donc deux petits itinéraires à faire chacun en une journée, pour visiter « Philly » au mieux ! 🙂

Jour 1: Downtown Philly, Ben Franklin Parkway et Eastern State Penitentiary

Mon auberge de jeunesse était situé dans le Old Philly, mais j’étais en 5 minutes à pied dans le centre-ville (donc plutôt bien placée l’auberge, tu l’auras compris). Donc, en prenant Market Street, on passe rapidement devant les premiers bâtiments synonymes de l’importance de Philadelphie dans l’histoire américaine: le Independence Hall, qui est un des nombreux musées de la ville consacrés à la politique américaine, et Liberty Bell, qui est la cloche située dans le Independence Hall et qui aurait été sonnée à la suite de la signature de la Déclaration d’Indépendance en 1776.

Visiter le Independance Hall est gratuit: au nord, on y trouve un parc, le Independence National Historical Park. L’endroit est vraiment sympa, mais bien sûr ce n’est pas fini !
Si on continue d’avancer sur Market Street (qui par ailleurs, n’est pas la rue la plus jolie même si elle semble être l’une des rues centrales), on arrive rapidement au Reading Terminal Market, puis au City Hall. Le Reading Terminal Market ressemble à un grand marché couvert, où l’on peut manger à presque tous les stands (en plus grand, on dirait un peu le marché Jean Talon de Montréal !). L’ambiance y est vraiment sympa et on y fait apparemment les cheesesteaks les plus authentiques de Philadelphie.
Le City Hall, lui, est un bâtiment ENORME, avec une statue tout en haut de sa tour: autant te dire que c’est pas le truc le plus commun à voir, mais au moins, on reconnaît l’édifice de loin ! En passant dans le City Hall, on trouve une carte dans les dalles, qui représente Philadelphie et les fleuves qui l’entourent.

La fameuse statue !

Passé le City Hall, on se rend bien compte qu’on change de quartier: on arrive vers Logan Square, qui est (comme son nom l’indique), un square. Bon littéralement, il s’agit d’un énorme rond-point, et ça ne casse pas trois pattes à un canard, mais c’était assez surprenant de passer par ce « rond-point » avec une énorme fontaine au milieu.
L’intérêt de passer par Logan Square, c’est de continuer sur Benjamin Franklin Parkway, qui est une énorme avenue avec des drapeaux du monde entier tout le long. En passant par cette avenue, on tombe tout d’abord sur la fondation Barnes, que j’avais vraiment envie de visiter: cette fondation regorge de milliers de tableaux et en plus pour les étudiants, l’entrée est gratuite !

C’est un stop assez sympa à faire, avant de partir en direction du Philadelphia Museum of Art.

La fameuse Benjamin Franklin Parkway, avec la fondation Barnes sur la droite

 

Je n’ai pas visité le Philadelphia Museum of Art, mais je tenais à y aller car depuis les marches du musée, on a une superbe vue sur la skyline de Philadelphie (et aussi pour faire une photo devant la statue de Rocky) ! Et depuis le Philadelphia Museum of Art, il est très facile d’aller jusqu’au Eastern State Penitentiary.

 

Le Eastern State Penitentiary a vraiment été une de mes visites préférées à Philadelphie. Bon ok, en soi le lieu n’a rien à voir avec l’histoire-même de la ville, mais c’est vraiment un sentiment étrange de visiter une prison désaffectée…
Cette prison a été la première des Etats-Unis à expérimenter les cellules individuelles: on y trouve de nombreuses sections en fonction des types de prisonniers qui y étaient incarcérés. En plus, on y apprend énormément de choses car l’audioguide est obligatoire et compris dans le prix (10 $) ! L’ambiance est quand même un peu pesante: dans certaines cellules, on trouve encore des tables de cheveux et des structures de lit, comme si tout le monde était parti en urgence. Mais mis à part ça, ça reste une véritable expérience à faire !

Jour 2: Rittenhouse Square et Chestnut Street

Forcément, après la première journée pleine de visites, la deuxième journée se devait d’être un peu plus light. J’ai donc décidé de partir plus au sud de Philadelphie, vers Rittenhouse Square District: ce quartier est un des plus sympas de Philadelphie parmi ceux que j’ai eu la chance visiter. Il s’est construit autour de Rittenhouse Square, un parc à l’angle de Walnut Street et de 18th Street, qui a des faux airs de Central Park.
J’ai d’ailleurs découvert que ce quartier était également le « quartier français » de Philadelphie: on trouve plein de petites terrasses de café à la française et des boulangeries, avec quelques traductions en français, ce qui est assez perturbant !

S’y balader est super agréable, et les terrasses juste autour de Rittenhouse Square sont très sympas avec une jolie vue sur le parc.

Après, j’ai adoré me balader sur Chestnut Street, qui est vraiment juste à côté de Rittenhouse Square: c’est une des rues commerçantes de Philadelphie, on y retrouve plein de magasins et de restaurants. Contrairement à Market Street, voilà une rue avec de la vie et une véritable ambiance ! On peut y retrouver aussi des centres commerciaux pour faire les boutiques:  comme par exemple The Shops at Liberty Place, 1625 Chestnut Street.
J’ai aussi beaucoup aimé l’ambiance de rue, car comme à New York, on retrouve beaucoup de foodtrucks, ce qui donne une véritable ambiance à l’américaine. En bref, Rittenhouse Square est un super quartier pour se balader et apprécier Philadelphie en se baladant et sans nécessairement visiter. En plus, l’architecture change considérablement du reste de la ville, et cela rend le quartier d’autant plus particulier.

Ces deux jours à Philadelphie on été super complets et au final, c’est une ville que j’ai adoré. J’aimerai quand même beaucoup y retourner, pour pouvoir visiter davantage le nord de la ville ainsi que le port ! 🙂

post

Budget, conseils et bonnes adresses pour un voyage à Philadelphie

Philadelphie, j’en avais entendu des vertes et des pas mûres: sympa mais pas très touristique, plutôt pauvre, pas très accueillante. Au final, j’ai adoré cette ville, et niveau budget ça reste très abordable !

 

BUDGET

Transport

Je n’ai pas eu besoin de prendre les transports en commun à Philadelphie: en deux jours, j’avais visité la grande majorité de la ville, et le tout à pied (mais j’ai quand même cherché les prix, et je trouve ça raisonnable). Mais je suis partie de Montréal jusqu’à Philadelphie en bus, et avec les réductions de la carte ISIC, on s’en sort pour pas trop cher !

– Bus Greyhound Montréal-Philadelphie aller-retour : 120 $ (106 €)
– Ticket de métro: 2 $ (1,7 €)
– TransPass métro pour une semaine: 22 $ (19,3 €)

 

Logement

Comme dans toute ville américaine, l’hôtel n’était pas franchement adapté à mon budget de backpacker… Mais les auberges de jeunesse sont plus abordables à Philadelphie, et surtout bien placées.

– Une nuit dans un dortoir 8 personnes: 29 $ (25 €)
– Une nuit dans un dortoir 4 personnes: 33 $ (30 €)

 

Nourriture et boissons

C’est clairement le plus gros poste de dépenses que j’ai eu durant mon voyage à Philadelphie, mais pourtant ça ne s’est pas révélé si cher que ça. En plus, les portions aux Etats-Unis sont bien plus importantes qu’en Europe, sans pour autant que le prix soit doublé !

– Un cheesesteak: entre 5 et 7 $ (4-6 €)
– Un verre de vin dans un bar: entre 7 et 10 $ (6-8 €)
– Un burger dans un bon resto: de 13 à 18 $ (11,5-16 €)
– Un cocktail au Hard Rock Café: 9 $ (8 €)
– Un grand café à emporter: 3 $ (2 €)

 

Sorties, activités et extras

Il est vraiment facile de s’en sortir pour pas cher au niveau sorties et activités à Philadelphie, particulièrement si l’on est étudiant: on retrouve souvent des tarifs préférentiels pour les activités !

– Une entrée étudiante à la Fondation Barnes: gratuit, et 10 $ pour les expositions exclusives (8,8 €)
– Une entrée étudiante au Eastern State Penitentiary: 10 $ avec audioguide fournis (8,8 €)
– Une entrée au Independence Hall: gratuit.

Philadelphie est véritablement une ville qui se visite à pied, avec beaucoup de choses à voir qui ne nécessitent pas d’entrée ou de frais. Niveau shopping, les prix sont sensiblement les mêmes qu’en France, surtout avec le taux de change du moment (1 $ = 0,88 € en avril 2016).

La Fondation Barnes

 

BILAN ET CONSEILS

Philadelphie est une ville très agréable à vivre, mais il vaut mieux éviter Market Street autour du Reading Terminal Market en soirée et la nuit: déjà parce que c’est un peu glauque (il s’agit de l’une des rues principales du centre-ville mais le centre commercial de la rue est désaffecté…), et parce qu’on trouve souvent des personnes bourrées qui traînent ou dorment sur le trottoir.
Par contre, aller dîner sur Market Street du côté de Penn’s Landing, entre la 2ème et la 5ème rue, c’est vraiment agréable, on trouve plein de restaurants super sympas.

• Ne prenez pas le bus ou le métro, Philadelphie se visite à pied (j’y étais deux jours et j’ai parcouru presque toute la ville). A presque chaque coin de rue, on retrouve un plan de la ville indiquant où l’on se trouve et quels sont les musées/monuments/activités dans le coin. On trouve aussi bon nombre de panneaux historiques avec des anecdotes sur la ville de Philadelphie où les grandes personnalités qui y ont vécu.

• A goûter absolument: le cheesesteak, la spécialité locale. Il y en a pour 3 kilos de graisse, mais dieu que c’est bon.

• Ne vous faites pas arnaquer par les rabatteurs devant la statue de Rocky: ils proposeront de prendre la photo pour vous, et bien sûr vous demanderont de les payer ensuite… Et parfois, ils partent même avec votre appareil photo.

• N’hésitez pas à vous perdre: on sous-estime certains quartiers, qui sont pourtant super jolis et avec plein de restos sympas. Comme autour de Fairmount Avenue, par exemple.

Autour de Fairmount Avenue justement !

BONNES ADRESSES

Old City Philly House, 325 Cherry Street. Une auberge de jeunesse super sympa, à vrai dire on dirait plus une grande colocation qu’une véritable auberge (il n’y a que 3 ou 4 dortoirs en tout). Et en plus, une des moins chères sur HostelWorld. Tout est super propre, draps et serviettes fournis, la pièce commune est super conviviale et les employés au top (Chris et Omar !) (Ok, Chris m’a forcé à lui faire un big up dans cet article, j’avoue).

Site Web: www.oldcityphillyhouse.com.
Pour réserver sur Hostel World: ICI.

Campo’s Deli, 214 Market Street. Un petit restaurant qui ne paye pas de mine, mais qui a été recommandé par Chris de l’auberge de jeunesse. En arrivant au Campo’s Deli en disant qu’on loge au Old City Philly House, on a le droit à 10 % de remise ! Le cheesesteak est super bon mais hyper bourratif. Pas cher, et en plus propose des alternatives végé, vegan et sans gluten.

The Shops at Liberty Place, 1625 Chestnut Street. Un centre commercial sympa, et la rue Chestnut à ce niveau-là regorge de magasins.

Revolution House, 200 Market Street. Un restaurant sympa du côté de Penn’s Landing, avec une bonne ambiance et de la bonne bouffe. Le service est rapide, et il y a vraiment du choix ! Environ 20 $ le repas, ce qui reste encore raisonnable quand on a envie de bien manger.

Vango Lounge and Sky Bar, 116 South 18th Street. Un bar avec un rooftop pour boire un verre, avec vue sur les buildings de Philadelphie. Environ 7 $ le cocktail, l’ambiance est cool avec des soirées à thèmes (salsa par exemple). Y aller plutôt le weekend.

L’entrée du Old City Philly House