post

Dubrovnik, vraiment la perle de l’Adriatique ?

Dubrovnik a été mon point d’entrée en Croatie: honnêtement, j’attendais beaucoup de cette ville. Histoire, culture, plages…
J’ai passé trois jours dans la « perle de l’adriatique » à visiter, découvrir, et me balader.

 

 

Découverte de la vieille ville

L’intérêt principal de Dubrovnik est la vieille ville, qui est en fait le centre historique. En fait, Dubrovnik est une ville très étendue: l’appartement que j’avais loué était à 30 minutes de la vieille ville, et à 30 minutes de la plage… Il faut donc bien se renseigner sur les distances !

En arrivant aux abords de la vielle ville, je me rends compte de la horde de touristes qui a décidé, tout comme moi, de visiter cette ville en plein mois d’août… Je m’attendais à du monde ok, mais pas à autant de monde ! Là, je parle en nombres de bus, à un rythme d’un nouveau toutes les 15 minutes. Forcément, c’est un peu plus difficile de se réjouir et de se déplacer tranquillement, toujours pressée entre eux groupes de voyages organisés.
La vieille ville, elle, est magnifique: contrairement au reste de la ville, l’architecture y est magnifique, à défaut d’être d’époque (la ville ayant été totalement bombardée, mais reconstruite à l’identique !).

En entrant dans la vieille ville par la porte Pile, à l’ouest de la vieille ville, on arrive en premier lieu sur la place Svete Klare, c’est-à-dire la place Sainte Claire, qui abrite l’énorme fontaine d’Onofrio. Ce qui est assez drôle, c’est de voir tout le monde qui vient y remplir ses bouteilles d’eau ! Il est possible d’y visiter également le Monastère de Sainte-Claire, chose que j’ai décidé de ne pas faire car j’ai vite compris que pour visiter à fond Dubrovnik durant l’été, il fallait avoir un sacré bon budget.
A la place, j’ai préféré privilégier la visite des remparts, qui à elle seule coûte déjà la modique somme de 160 kunas (21 €), carte étudiante non-acceptée bien sûr. Néanmoins, la visite vaut vraiment le coup.

Ce que j’ai aimé, c’est de pouvoir faire le tour de la ville en environ 1h30, avec une vue imprenable sur la vieille ville et les montagnes derrière. Depuis ces remparts, on peut vraiment bien discerner les différents monuments de la ville, et aussi les nombreux monuments religieux: les églises, les monastères entre autres. Enfin, les remparts permettent de prendre un peu de hauteur pour admirer la mer Adriatique et les îles voisines.
Même si les buvettes ne sont pas données, c’est tout de même l’occasion de s’arrêter une demi-heure pour boire un verre devant cette vue.

Les deux autres « points forts » de la vieille ville selon moi: tout d’abord, la Stradun, qui est un peu comme la 5ème avenue locale. Cette large avenue/allée (je ne sais même pas comment l’appeler !) piétonne part de la fontaine d’Ornofino jusqu’à l’église Saint-Blaise à l’est (et, accessoirement à la deuxième fontaine d’Ornofino, plus petite cette fois-ci).
La Stradun est animée jour et nuit: restaurants, bars, spectacles de rues, boutiques… J’ai bien aimé car depuis mes voyages en Asie, j’apprécie beaucoup les ambiances de rue ! 🙂

Et enfin, le deuxième point fort est pour moi le port de Dubrovnik, à l’est de la ville. C’est en fait l’autre côté avec pas mal d’ambiance, des petits coins sympas et puis la proximité avec l’eau est quand même assez appréciable en plein mois d’août !

 

Hors de la vieille ville: plages et téléphériques

Voilà ce qui m’a fortement déçue à Dubrovnik, en plus des prix exorbitants pendant l’été: mis à part la vieille ville dont on fait assez rapidement le tour (malgré son charme indéniable hein, je ne lui enlève rien on s’entend !), je trouve qu’il y a assez peu de choses à voir et à faire à Dubrovnik.
Je m’explique: hors de la vieille ville, les deux points d’intérêt sont la plage et le téléphérique. Tu me diras, c’est déjà pas mal, et je suis plutôt d’accord avec toi.

Les plages à Dubrovnik cependant, sont rares ou très éloignées: résultat, te voilà à te serrer comme une sardine sur une plage proche du centre, ou à devoir prendre un Uber/un taxi/2 bus locaux pour te rendre à la plage.
Bon ok, j’avoue là je passe un peu pour une rageuse, mais somme toute, j’ai trouvé que l’étendue de la ville à Dubrovnik ne m’a pas permis d’apprécier mon passage là-bas. Il faut toujours soit perdre du temps, ou de l’argent, et toujours en quantités un peu trop importantes pour mon budget de backpackeuse.

Bref: la plage sur laquelle je suis allée (la plage Bellevue, une des seules plages gratuites de la ville) restait sympa mais m’a déçue comparativement à tout ce que j’avais entendu sur la beauté des plages de Dubrovnik: j’ai été mal informée, tant pis pour moi ! Ça reste une plage accessible depuis le centre de Dubrovnik, et qui permet de se relaxer après avoir affronté l’effervescence de la vieille ville 😉

Enfin, le téléphérique de Dubrovnik permet d’obtenir une vue imprenable sur la ville, et sur les îles alentours: le seule problème, encore une fois, est qu’il faut débourser 140 kunas (21 €) pour emprunter ce téléphérique qui dure en tout et pour tout… 4 minutes.

Ensuite, la vue est vraiment incroyable, surtout au coucher du soleil (ou juste après, quand il y a encore un peu de lumière, pour éviter la foule !). La montée, aussi courte soit-elle, en met vraiment plein les yeux. Mais une fois en haut et pris quelques photos de la vue… Le prix m’est resté en travers de la gorge. Si vous tenez absolument à emprunter le téléphérique, alors je vous conseille de prendre un verre en arrivant sur place, pour profiter un peu plus longtemps.

Apparemment, il existe aussi un chemin passant par le bois, et permettant de monter au niveau du téléphérique en 1h30 environ. A essayer !

Mon avis sur Dubrovnik

Si tu as lu cet article jusqu’au bout, alors tu as bien du le sentir que j’ai été quelque peu déçue de ma visite à Dubrovnik.
Pourquoi ? Tout d’abord, parce que même si la ville est plein de charme, je l’ai trouvée un peu « polluée » de boutiques-souvenirs de Game of Thrones, de restaurants, activités et autres manèges estampillés Game of Thrones.

Pends-moi si tu veux, mais je ne regarde pas Game of Thrones.

Alors voir des personnages et le nom de la série partout dans la vieille ville, de voir des excursions organisées spéciales GOT… Mouais, bof, pas mon trip. Je pense que ça peut être rigolo d’aller voir un ou deux lieux de tournage si on est fan, mais là j’ai trouvé que l’offre touristique par rapport à ça était omniprésente.

Ensuite, je ne pensais vraiment pas que tout serait si cher ! Pour le coup, il s’agit d’une erreur de ma part, n’ayant pas vérifié comment les prix augmentaient pendant l’été: et c’est du simple, AU TRIPLE ! Ce qui n’était pas du tout le cas à Split ou à Zagreb, par exemple. Forcément, j’ai moins apprécié ma visite car j’ai moins visité…
Mais attention, je ne dis pas que Dubrovnik est une ville sans intérêt ou moche, loin de là. Je l’ai moi-même trouvée très belle et avec pas mal de choses à faire au sein de la vieille ville. Mais si c’était à refaire, je n’irais sûrement pas en été 🙂

 

Mes petits coups de coeur à Dubrovnik

  • Flâner sur la place de la Loggia: située entre plusieurs édifices religieux, c’est là que les spectacles de rue se passent !
  • Se balader sur la Stradun et surtout emprunter les petites rues, pour se sentir perdu dans le temps.
  • Les remparts restent selon moi un incontournable. Eux valent bien leur prix ! 😉

Et toi, as-tu visité Dubrovnik ? Qu’as-tu pensé de cette ville ?