post

Un mois et demi après mon arrivée au Brésil, me voilà arrivée dans la plus grande métropole d’Amérique du Sud: São Paulo. 
Ville gargantuesque de 20 millions d’habitants et première étape de mon roadtrip de 15 jours, je ne savais pas du tout à quoi m’attendre.

Et honnêtement, si on a souvent tendance à partager sur les blogs ce qu’on a aimé et apprécié pendant nos voyages, aujourd’hui j’ai envie de te faire part des raisons pour lesquelles, moi, je n’ai pas aimé São Paulo, cette ville qui a pourtant une communauté française si large. 

Bon, et si toi t’aimes São Paulo, me crache pas dessus hein, je te partage que mon avis !

1. Une ville peu accueillante

Mon arrivée à São Paulo a d’abord été marquée par… 1h30 d’embouteillages à l’entrée de la ville, soit environ à 25 kilomètres de l’appart-hôtel que j’avais réservé. 25 KILOMETRES !
Bon, à la limite, même si les embouteillages n’étaient pas le meilleur cadeau de bienvenue, ce n’était pas ça qui m’a surprise, mais davantage l’impression de rentrer dans un entonnoir: des deux côtés, je ne voyais que des voies qui se succédaient, qui disparaissaient par moments pour en faire réapparaître d’autres, et surtout avec des centaines et des centaines de voitures. Au moins, je me suis vite imaginée ce que représentaient 20 millions de personnes… Même le Lonely Planet le dit: la première phrase du guide sur São Paulo est « São Paulo est un monstre« . 

Arrivée dans le centre-ville où je voulais me balader (si tu veux tout savoir, j’étais autour de la Praça da Sé), je me suis finalement assez vite résignée. Pourquoi ? Parce que le centre-ville est selon moi, glauque. Beaucoup de gens qui errent sans but précis, qui semblent bourrés/drogués… bref, ça ne donnait pas envie de rester dans ce quartier qui m’a laissée une première impression assez mitigée

(Attention, je me fiche des gens bourrés ou drogués et je ne les juge pas hein. Mais sur le coup, j’étais pas à l’aise. VOILA)

 

2. Des visites intéressantes… se comptant sur les doigts d’une main

Si tu es un fervent défenseur de São Paulo, NE M’ATTAQUE PAS MERCI
Honnêtement, j’ai été déçue par le nombre de visites que j’avais vues/trouvées dans le Lonely Planet ou sur des blogs et qui semblaient intéressantes, et qui finalement… ne l’étaient pas. A vrai dire, j’en avais trouvé beaucoup ! Et je n’ai pas été emballée plus que ça. J’ai bien sûr visité et découvert quelques endroits qui m’ont plus (tu peux d’ailleurs trouver mon petit top en fin de cet article ! 

Par exemple, l’Avenida Paulista: oui, c’est une avenue avec pas mal de restaurants, bars, et boutiques. Mais bon…  Je n’ai pas trouvé que c’était un lieu immanquable à São Paulo. Bref, tu l’auras compris, j’avais l’intention de visiter davantage que ce qui m’a été donné de voir.

 

3. Mais où est la verdure ?!

Moi les parcs, c’est un peu mon dada quand je pars en voyage. Je trouve ça toujours sympa de pouvoir un peu sortir d’un cadre urbain et de se poser un peu dans un parc, ou juste de s’y balader. 
Grande joie alors, quand je me rends compte que OUI, il y a des parcs à São Paulo

Grande déception quand je me rends compte qu’il s’agit, tout comme le centre-ville, d’un repère un peu glauque et d’une déchetterie à ciel ouvert: le Parque da Luz en est un bon exemple, parmi d’autres. Je trouve ça dommage, dans une ville déjà si urbanisée, que mêmes les parcs soient au final peu entretenus. Après, je me doute bien qu’il existe d’autres priorités hein… Mais voilà, moi qui suis habituée à avoir beaucoup beaucoup beaucoup d’espaces verts à Curitiba, là c’était tout le contraire


4. Si tu veux profiter de São Paulo: sors du centre de São Paulo

Voilà ce qui m’a sûrement le plus  dérangée dans cette ville: si tu veux profiter de São Paulo, il faut que tu sortes un peu et aller dans les quartiers plus éloignés. Sur le principe tu me diras, ce n’est pas si grave, à partir du moment où tu peux apprécier ton séjour.
Mais quel est l’intérêt de devoir sortir un peu du centre-ville (sachant qu’à São Paulo, le centre-ville est déjà très très étendu et couvre déjà un bon nombre de visites et monuments) pour profiter d’une ville ? Je trouve que cette idée perdait un peu de sens… Même si en effet, en m’éloignant un peu de l’hypercentre, j’ai pu découvrir des coins sympas, je n’avais pas l’impression d’être à São Paulo. C’est comme si on te disait que pour vraiment apprécier Paris, tu ne devais visiter qu’un seul arrondissement spécifique: pour moi, ça ne fait pas beaucoup de sens, et tu as du coup l’impression de passer à côté de la ville

Bref, comme tu le vois, certains points m’ont menée à repartir de São Paulo avec une impression plus que mitigée: au final, comme me disait une française rencontrée à Curitiba, « São Paulo, c’est une ville à vivre, et non pas à visiter« . Et c’est très certainement le cas ! En tout cas, ce n’est pas une ville que je recommenderais si tu prévois un voyage au Brésil bientôt. 

 

Mon top 5 à São Paulo

Si tu souhaites tout de même visiter São Paulo, il existe bien sûr des visites sympas à faire, après tout on ne peut pas tout enlever à cette ville ! Voici donc mon top 5 à voir et à faire à São Paulo. 

  • Aller dans le quartier de Vila Madalena pour admirer le street art à Beco do Batman
  • Visiter la Casa da Imagem de São Paulo, si tu aimes l’art et la photographie ! 
  • Le quartier de Chinatown est sympa pour se balader et découvrir São Paulo d’un autre oeil
  • Manger un bout au Mercado Municipal 
  • Prendre un verre pour avoir une vue panoramique sur la ville (au Skye Bar par exemple !)

 

Et si tu veux te faire une idée de ce que ça donne en vidéo: clique sur les vidéos juste en dessous ! 🙂 

One thought on “Pourquoi je n’ai pas aimé São Paulo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *