post

Le Cambodge, j’y suis déjà allée, en tant que touriste: j’avais peu de temps sur place, donc je n’avais eu le temps que de visiter Phnom Penh, Siem Reap et du coup les temples d’Angkor.
Deux ans après ce voyage, me voilà désormais expatriée à Phnom Penh. Ouais, tu peux le dire, gros changement, surtout après avoir vécu deux ans au Canada, où la culture n’est vraiment pas la même. Mais voilà,je vis pour quatre mois à Phnom Penh, pour mon stage de fin d’études. Tu te doutes bien, donc, que peu importe si on part vivre ou voyager au Cambodge, les préparations en amont sont nombreuses.

Passeport et visas

Pour partir au Cambodge, et peu importe le visa, le passeport doit obligatoirement être valide au minimum six mois après la sortie du territoire cambodgien (donc après ton retour en France, quoi).

        Pour voyager

Le visa nécessaire est le visa touristique (le visa T): il est valable trois mois à partir du moment où il est délivré, mais à partir de l’entrée sur le territoire cambodgien, la durée de séjour est d’un mois maximum.
J’avais lu PARTOUT qu’il était moins cher de faire son visa à l’arrivée au Cambodge, donc soit à l’aéroport, soit au poste-frontière par la frontière terrestre: au final, c’était vraiment kiff kiff. A l’Ambassade du Cambodge à Paris, le prix du visa est de 30 €, et il est censé être de 30 $ à la frontière… Corruption oblige, on m’avait demandé 35 $ (soit 31,6 €), et il faut négocier bien longtemps pour éviter de payer les 5 $ que le douanier va gentiment se mettre dans la poche (lis ici le passage de frontière de Marjorie et Bastien pour comprendre l’ambiance… ils sont pas commodes les douaniers khmers). Je viens d’y repasser (donc en 2016), et le prix a effectivement augmenté à 35 $ à la frontière, donc je pense qu’il est préférable de prendre son visa à l’ambassade.

Au final, quitte à payer quelques euros plus cher dans tous les cas si les négos avec le cher douanier n’aboutissent pas, autant faire son visa en France selon moi. Ca te fera gagner du temps à la frontière (aérienne ou terrestre), et le visa est délivré en seulement 48h à l’Ambassade du Cambodge.

Pour plus d’infos sur les papiers à fournir, allez voir la section des visas de l’Ambassade.

      Pour y vivre/travailler

Vivre au Cambodge inclut nécessairement de bosser ! En stage, dans une entreprise locale ou dans une filiale d’une boîte française, le visa d’affaires (visa K) est requis (ensuite si ton entreprise s’occupe de ton visa, tu peux passer à la section suivante !). Celui-ci coûte 35 € à l’Ambassade du Cambodge à Paris, et est aussi délivré en 2 jours, ce qui est plutôt rapide par rapport à la plupart des visas que j’ai du faire pour d’autres pays !

Ce visa peut aussi être délivré à l’entrée sur le territoire cambodgien, il faut juste penser à apporter une preuve d’emploi (pour moi par exemple, il s’agissait de mon contrat de stage) et la preuve d’un billet de retour Et là, tu te dis, POURQUOI un billet de retour si je viens vivre au Cambodge ?
Parce que le visa d’affaires n’est valable qu’un mois, mais peut être renouvelé.

      Renouvellement de visa

Les visas de tourisme et d’affaires sont tous les deux valables uniquement un mois, mais peuvent être renouvelés au Département des Étrangers du Ministère de l’Intérieur à Phnom Penh, moyennant forcément un coût
Je compléterai cette partie mi-septembre, lorsque je serai allée faire renouveler mon visa.

A l’Ambassade, tous les visas peuvent être délivrés en urgence, mais pour cela, il faudra payer 15 € de plus…

Santé

Les vaccins

Pour partir au Cambodge (et en Asie du Sud-Est de manière générale), il est fortement recommandé d’être à jour sur ses vaccins obligatoires (DT Polio et tout le tintouin).
MAIS évidemment, il y a d’autres vaccins fortement recommandés hein, sinon c’est pas drôle…

L’hépatite A est fortement recommandée: la vaccination a une durée de plus de 10 ans, donc pas de souci à se faire si le rappel n’a pas été fait au bout de 11 ans ! Et au pire, si tu n’as pas la possibilité de faire ton rappel ou ton vaccin en France (comme en ce moment, août 2016, où il existe une rupture de stock des vaccins d’hépatite A en métropole), sache qu’il y a également un Institut Pasteur à Phnom Penh 🙂

Il est également fortement recommandé de prendre un traitement anti paludique, surtout si on part en zone rurale.

 

Les moustiques, ces chers amis

Mis à part le palu, les moustiques en Asie sont un véritable démon, surtout en période de la mousson. C’est simple, il y en a PARTOUT ! Donc, forcément, rien de mieux que l’anti-moustique bien hardcore, celui qui les met tous KO. Personnellement, j’ai pris celui conçu par l’Institut Pasteur, qui s’appelle Insect Ecran.

En plus de prendre un anti-moustique peau, prends aussi un anti-moustique vêtements si tu le sens nécessaire. L’odeur est ignoble, mais il est d’une efficacité redoutable !

 Et si tu commences à avoir des bleus autour de tes boutons de moustique, c’est normal. En Asie, les moustiques sont vraiment bioniques

Téléphone

Si tu viens vivre au Cambodge un petit bout de temps, il va sûrement falloir te prendre un forfait local. Smart, Cellcard, Metfone… A savoir déjà, c’est qu’avoir un forfait ici, c’est vraiment pas ce qui va te coûter le plus cher.
Pour acheter un carte SIM (1$), il faut aller dans les petits bouibouis qui ont pignon sur rue. Ils ne les vendent pas tous, donc il faut parfois aller en voir deux ou trois avant de trouver. Ils sont censés te demander ton passeport, mais personnellement ça n’a pas été le cas ! 

Ensuite, comme en France, tu as pas mal de forfaits différents: personnellement, j’ai pris un forfait à 1 $ renouvelable toutes les semaines qui te permet d’appeler et d’envoyer des messages: sur une semaine, le maximum est de 429 mins d’appels, donc ça va, t’en as bien pour ton argent !
Avec, j’ai pris une recharge à 5 $ par mois pour avoir 3.5 GB de données Internet. Encore une fois, pas cher non plus. Pour activer ton forfait il faut taper un code qui va te permettre d’activer ta carte SIM, et ensuite il faudra taper le code pour te permettre d’activer ton forfait et tes options. Littéralement, ça va te prendre 10 minutes !

Si ton forfait ne marche pas directement, ne t’inquiètes pas, il faut faire une manip dans tes réglages avec l’option VPN ! Pour Cellcard par exemple, il faut entrer « cellcard » comme nom de VPN pour que l’option Internet fonctionne. Au pire, va dans un magasin Cellcard/Smart/Metfone agréé à Phnom Penh, les employés parlent français et sont très efficaces. Testé, approuvé !

Se déplacer

Si tu viens juste voyager pour quelques semaines, les bus, tuktuks et autres motodops suffiront largement ! Mais quand t’y habites bah… Au bout d’un moment, ça revient un peu cher. Personnellement, je n’ai pas encore sauté le pas d’acheter un scooter, mais je pense que c’est ce que je vais faire.
Après m’être renseignée, il est assez facile de trouver un scooter pour 350 $ environ sur des groupes Facebook comme Phnom Penh Buy and Sell. A vérifier cependant que le scooter/la moto est bien vendue avec la Owner Card, ce qui évitera d’avoir des problèmes en cas de contrôle avec la police.

J’essaierai de compléter cet article au fur et à mesure de mes quatre mois au Cambodge ! 🙂

2 thoughts on “Partir vivre/voyager au Cambodge: informations pratiques

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *