post

Il y a deux ans, en janvier 2013, j’ai pris la décision de partir en volontariat au Vietnam. Premier voyage en Asie, premier voyage préparé toute seule de A à Z. A vrai dire, je n’aurais jamais pu imaginé il y a deux ans tout pile, à quel point ce voyage allait changer ma vie.

Je ne vais pas faire le résumé de mon premier voyage au Vietnam, il est fait ici. Mais c’est pendant ces trois semaines à 10 000 kilomètres de chez moi que j’ai réalisé beaucoup de choses, dont nombreuses sont liées au voyage.

Deux ans après, avec quelques en voyages en plus et une expatriation à mon actif, j’ai pas mal de recul, et c’est l’heure du bilan !

L’émerveillement, toujours un peu plus

Il y a deux ans, avec ce premier voyage en Asie, je m’émerveillais de beaucoup de choses simples: la vie de rue au Vietnam, les coutumes, la nourriture que je ne connaissais pas du tout, le fait d’arriver à se débrouiller de manière totalement autonome dans un pays dont je ne connais ni la culture ni la langue.
Et je pense que l’émerveillement que j’ai ressenti en sortant de l’aéroport a vraiment marqué le début de ma passion voyage. C’est donc cet émerveillement continuel que je recherchais ensuite !

Ça sert donc à ça le voyage, à s’émerveiller perpétuellement. J’ai découvert une vie en dehors de chez moi, de mon quotidien, qui m’a donné envie d’en voir plus. J’avais raté tellement de choses, je ne pouvais pas passer le reste de ma vie à ne pas continuer de m’émerveiller sur ce que le monde pouvait m’offrir.

Le sentiment d’indépendance et de liberté

Faire ce qu’on veut, quand on veut, au rythme qu’on veut. Pouvoir changer d’avis au dernier moment et décider au jour le jour: à 19 ans et quelques, quand j’ai véritablement commencé à voyager, c’est un vrai sentiment que j’ai découvert, cette possibilité de voir et faire ce qu’on a envie et surtout, être fière. Fière de se dire que si on voyage, c’est qu’on a travaillé pour (oui, c’est la voix de l’étudiante fauchée que vous entendez… 😉 ).

C’est un sentiment qu’on souhaite souvent retrouver une fois de retour à la maison, car cette indépendance on y tient ! On se rend compte qu’une certaine manière de voyager nous convient, et que voyager ne coûte pas si cher que ça ! 😉 J’ai découvert que j’avais des capacités, que j’étais plus forte que ce que je pensais, et d’un autre côté, j’ai découvert que je ne savais pas encore gérer certains situations: mais ce sentiment d’indépendance m’a permis et appris à gérer ces situations, à me poser, à agir en conséquence. En bref, j’ai grandi.

L’ouverture d’esprit

Découvrir la culture vietnamienne m’a fait me rendre compte de deux choses:
– tout d’abord, j’ai compris à quel point j’aimais découvrir de nouveaux modes de vie,
– et ensuite, j’ai découvert à quel point j’adorais l’Asie (et pas que pour la bouffe !).

Quand on voyage, on s’adapte à la culture du pays, on découvre donc les traditions, le mode de vie, et il faut vivre avec ! On devient plus tolérant, et encore une fois, on s’émerveille de tout ! De retour au bercail, on se rend compte de nombreux aspects de notre vie qu’on ne voit plus de la même manière, parce qu’on compare avec ce qu’on a vécu en voyage. En bref, on relativise ! J’ai compris que personne n’est pareil, que je pouvais toujours avoir foi en l’humain, qu’il peut agir par pure bonté et non pas par intérêt. Cela m’a amené à aussi vouloir agir dans ce sens. Aujourd’hui, je fais mes études dans les relations internationales pour travailler par la suite dans l’humanitaire.

L’ouverture d’esprit, c’est aussi dormir dans un bureau de poste canadien…

L’ambition

Ce point est un peu plus personnel, je ne sais pas si c’est le cas de tout le monde ! Mais ce premier voyage m’a donné l’ambition de partir plus souvent, l’ambition de me dépasser et de réaliser plein de choses que je n’aurais jamais pensé faire ! (Voir ma bucket list ici).
Ça m’a aussi donné l’ambition de créer un blog pour partager ce que je vis, et après 6 mois de blogging, je ne regrette pas du tout d’avoir commencé. D’ailleurs si vous avez une question à me poser, c’est par 😉 Je n’ai plus peur de faire ce dont j’ai envie, ni de l’avis des autres. Quand on voyage, on ne juge pas. J’ai juste appliqué ce principe à ma propre vie.


La communauté

En voyageant, on rencontre une véritable communauté de voyageurs/backpackers qui pensent comme nous, qui partagent les mêmes centres d’intérêts que nous, et surtout avec qui on échange des conseils et des bons plans. Et il faut se le dire, ça fait du bien de rencontrer autant de personnes avec la même vision de vie ! Peu importe où l’on va dans le monde, on trouvera toujours des personnes qui nous feront nous sentir « chez nous ».

Assez marrant quand on se dit que voyager c’est pour se dépayser non ? Mais autant être dépaysé à plusieurs 🙂

Après donc deux ans dont six mois de blogging, je pense sincèrement que voyager a marqué un certain tournant dans ma vie. Alors pourquoi attendre ? Voyagez, ça ne vous fera que vivre davantage 🙂

Et vous, en quoi le voyage vous a changé ?

2 thoughts on “Le voyage m’a changé: deux ans après le déclic

  1. Je viens tout juste de découvrir ton blog suite à ton passage dans Allo la Planète. Mais en fait je t’avais déjà lue sur Nomad Junkies. Je rejoins le commentaire de Capitaine Rémi sur un autre de tes articles : chapeau bas !
    Tu as une sacré maturité pour ton âge, bravo !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *