post

Apres avoir passé plus de 3 semaines a un minimum de 2600 mètres d’altitude entre le Pérou et la Bolivie, revenir vers la côte Atlantique et surtout vers l’air frais de la mer était… nécessaire ! Quel bonheur de ne plus avoir de difficulté à respirer à cause de l’altitude (et même si on s’habitue, c’est tout de même bien handicapant). Après avoir visite Cusco, la Vallée Sacrée et bien sur le fameux site du Machu Picchu, j’ai dormi une nuit dans la ville d’Ayacucho avant de repartir vers la ville de Paracas, pour passer quelques jours au bord de l’océan.

 

 

Comment se rendre à Paracas

Je me suis personnellement rendue a Paracas en bus, depuis la ville d’Ayacucho, Et encore, le bus que j’ai pris n’allait pas jusqu’à Paracas… Il allait jusqu’a la ville de San Clemente, d’ou j’ai pris un taxi jusqu’à la ville voisine de Pisco, ou j’ai pu monter dans un colectivo m’emmenant jusqu’à Paracas. Bref, c’était un peu la croix et la bannière
Il existe bien sur des bus qui vont directement jusqu’à Paracas, mais depuis Ayacucho la route était barrée par des manifestations, ce qui explique mon détour non pas long, mais fastidieux. Mon bus Ayacucho – San Clemente m’a coûté et le trajet a dure 6h, avec environ 40 minutes de pause dejeuner. La route en lacets etait, pour etre tout a fait honnete… horrible. Et pourtant, je suis du genre a avoir l’estomac bien accroche. Mais la route etait vraiment difficile a supporter, en plus d’un chauffeur de bus qui avait l’air d’aimer prendre ses virages serres… 


La ville de Paracas et les Islas Ballestas

La ville de Paracas se concentre autour de la rue principale, El Chaco. C’est d’ailleurs la ou se trouvent la plupart des hôtels et restaurants de la ville, s’ils ne sont pas situes sur le bord de mer juste derrière ! D’ailleurs, on trouve quelques adresses sympas. Ma guesthouse était normalement située sur cette rue, d’ailleurs… avant d’apprendre que celle-ci avait déménagé dans la rue juste derrière, qui n’entait pas vraiment goudronnée (pour ne pas dire que c’était une rue en sable). 
Dans la ville de Paracas,.. autant le dire, il n’y a pas grand chose a faire. Il s’agit purement et simplement d’une station balnéaire, ou le bord de mer est sympa pour s’y balader, mais ou la plage est selon moi pas la plus agréable pour se poser et relaxer. Ma solution ? Squatter la piscine de l’hôtel du coin, qui a cette époque de l’année ne croulait pas franchement sous les clients. Bref, moyennant le prix d’un jus d’orange frais, j’ai pu passer l’après-midi au bord de la piscine de l’hôtel Paracas, et ainsi bien profiter sans me ruiner 🙂 

Paracas est donc le point de départ de nombreuses excursions vers le parc national de Paracas (que je n’ai pas eu le temps de visiter) et vers les Islas Ballestas. Lors d’une excursion de 2h30 environ, je suis partie en bateau direction ces îles se trouvant au large de Paracas. On en profite pour longer d’abord le parc national de Paracas, et admirer ces énormes dessins faits dans le sable. Le paysage est assez impressionnant, je dois dire. Ensuite, on arrive enfin aux Islas Ballestas, et alors la c’est le ballet de la faune marine: les phoques et oiseaux en tout genre habitent sur ces îles, et on peut d’ailleurs assister a quelques scènes un peu macabres d’assassinats d’oiseaux par des phoques un peu affames… pas la scène a laquelle j’avais envie d’assister a 9h du matin, mais bon… c’est le cycle de la vie hein.


Le guide a bord prend le temps de raconter la vie de ces animaux sur les Islas Ballestas, et d’expliquer son écosystème: en plus de trouver le paysage vraiment beau (comme je disais, après plusieurs semaines dans les montagnes, ça change de se retrouver près de la mer !), c’était vraiment intéressant. A savoir cependant que les excursions vers les Islas Ballestas se font par bateau d’une trentaine a une cinquantaine de personnes. Si ce n’est pas ton dada, je te conseille alors de passer ton chemin, même si j’ai personnellement adore l’excursion.
La visite m’a coûté 42 soles (11,45 €).

 

L’oasis de Huacachina; une légère déception

L’Oasis de Huacachina m’avait été vantée par de nombreux amis, blogs, et bien sur guides de voyages: mon opinion doit être vraiment impopulaire la dessus, parce que je pense que cela a été la plus grosse déception de mon voyage… je m’explique.
Depuis Paracas, j’ai donc pris un bus d’1h30 environ avec la compagnie Cruz del Sur pour me rendre a Ica. Arrivée a Ica, il faut alors prendre un taxi pour se rendre a l’oasis, qui se situe a 10 minutes maximum du centre-ville en voiture.  Et la, j’ai été quelque peu déçue de ce que j’ai vu. Je m’imaginais, très certainement a tort, me retrouver dans une « vraie » oasis: une lagune avec des palmiers, en gros.

Finalement, j’ai davantage eu l’impression de découvrir un lac artificiel, ou restos, bars et hôtels avaient pousse autour. Bref, je n’ai pas trouve de cote vraiment authentique ou même mignon a cette oasis. En ce qui concerne les activités a y faire, on peut bien sur y faire du surf dans les dunes et des tours de buggy. J’ai opté pour le tour de buggy pendant 30 minutes, histoire d’aller apercevoir le paysage d’un peu plus haut et de voir bien sur le désert !
Si le tour en buggy était sympa, il est vraiment organise pour te faire sauter dans tous les sens… pas vraiment pour aller voir la vue. Cette même vue est d’ailleurs polluée par les détritus plastiques, les emballages de gâteaux en tout genre qu’on trouve sur les dunes (alors qu’il faut payer une taxe environnementale pour accéder aux dunes en buggy). Bref, encore une fois, une déception. Honnêtement, je ne recommande pas l’oasis de Huacachina. Tu y vas davantage pour faire la fête que pour vraiment découvrir une oasis.


Mes conseils pour visiter Paracas et Ica

  • Renseigne-toi bien sur les différentes excursions et les formules proposées: le tourisme est important a Paracas et Ica, et on peut très vite avoir l’impression que les seules visites possibles sont les plus achalandées !
  • Afin d’éviter un peu les foules, n’hésite pas a demander les prix des visites plus « privées »: cela vaudra surement le coup, qui sait ! 
  • Prenez le temps de profiter de l’air de la mer et d’essayer des activités nautiques pendant ton passage a Paracas: bateau, kayak, pédalo… c’est tout aussi bien pour profiter du coin sans trop dépenser !


Mes bonnes adresses 

Willy’s HouseAsociación Jose de san Martin Mz Q Lt.3, 11550 Paracas. Honnêtement, même si la localisation est bien, la rue pour y aller est en sable, et j’ai du m’y reprendre à deux fois pour trouver. Mis à part ça, la chambre était entièrement rénovée et super fonctionnelle. Les réceptionnistes étaient aussi super agréables et toujours à disposition.
> Réserve ici avec mon lien de parrainage Booking pour avoir une réduction sur ton premier voyage  🙂

Restaurant Paracas, Avenida Los Libertadores C10 Paracas. Un très bon restaurant avec de nombreuses options vege et veganes, sur une terrasse qui permet d’avoir la vue sur la mer ! La carte n’est pas trop chère, et il y a vraiment une bonne variété de plats. 

Cevichería Rustikarreta, Avenida ParacasParacas 11550. Comme son nom l’indique, c’est un restaurant de ceviches ! On en trouve pour tous les goûts et avec la mer a proximité, les plats sont d’une fraîcheur de dingue. Je recommande !

 


J’ai vraiment apprécié passer quelques jours au bord de l’océan. C’était vraiment une étape idéale entre le climat montagneux de l’est du pays, et l’agitation permanente de Lima. Je te recommande vraiment de t’y arrêter !

Laisser un commentaire