post

Le pire dans un voyage, c’est l’attente. Surtout quand ce voyage n’est prévu que dans quelques mois ou quelques années: pour ma part, mon tour du monde, dans un peu plus d’un an et demi maintenant. Parfois, on a des coups de mou, on a l’impression que ce voyage n’arrivera jamais, ne se fera pas finalement. Alors je me remotive, je vais regarder quelques vidéos de voyage sur Youtube. Mais quand j’ai découvert Departures, c’était une autre perspective !

De quoi ça parle ?

Deux amis canadiens, Scott Wilson et Justin Lukach, décident de partir un an sur les routes du monde. Ils vont donc ainsi découvrir leur propre pays, le Canada, puis la Jordanie, l’Inde, l’Ile de l’Ascension, le Japon, les îles Cook, la Nouvelle-Zélande, la Thaïlande et le Cambodge. Filmé par le caméraman André Dupuis, chaque pays a son épisode consacré, voire parfois deux épisodes pour certains (l’Inde et la Nouvelle-Zélande par exemple).
Sur le principe, en effet ça semble sympa. Mais le but premier de Scott et Justin est de sortir des chemins que tout voyageur prend en arrivant dans un pays. Ainsi, on les voit vivre dans un village d’une minorité khmer au Cambodge, assister à un mariage en Jordanie, fêter Diwali chez des locaux en Inde, etc. Partis en sac à dos, on les voit essayer de se débrouiller en rencontrant des locaux, ou en visitant grâce à des contacts, souvent des amis de fac ou de lycée.

Sorti en 2008, la série a connu un succès de dingue, et a été reconduite pour deux autres saisons, qui pour les avoir regardées aussi, sont toutes aussi géniales que la première !


En quoi ça se différencie ?

C’est simple: ce n’est pas un documentaire, c’est une histoire. On retrouve vraiment des liens entre les épisodes et les pays, parce que Scott et Justin comparent leurs expériences. Il leur arrive aussi de recroiser des gens connus dans d’autres pays. Même si Scott aime expliquer les coutumes et l’histoire du pays qu’ils traversent, on a davantage l’impression de suivre une histoire. C’est d’ailleurs exactement comme ça que Scott Wilson et André Dupuis ont défini leur série: « Le but n’est pas de documenter sur le pays traversé, mais sur le voyage en lui-même« .

Ce qui m’a fait également aimer cette série, c’est le fait que les pays traversés ne sont pas ceux dont on entend généralement parler dans le domaine du voyage: Scott et Justin partent donc en Antarctique, au Groenland, et même en Corée du Nord. Cela m’a aussi permis de « connaître » certains pays d’Afrique moins touristiques comme l’Ethiopie ou le Rwanda.

Scott Wilson, Justin Lukach et André Dupuis


Ce que cette série m’a rappelé

Departures a permis de me souvenir que peu importe le voyage, l’attente en vaut la peine. Cette série est très naturelle, vivante et m’a redonné un coup de boost en attendant mon tour du monde !

Cette série m’a donné envie de visiter des pays qui ne faisaient pas partie de mes « pays prioritaires avant ». J’ai bien envie de partir dans les îles Cook et au Groenland, j’ai découvert la Corée du Nord d’un autre oeil.

Je suis aussi retombée amoureuse de certains pays: le Cambodge, mais surtout le Vietnam, pays duquel je suis tombée amoureuse et qui m’a donné envie de voyager.

Departures donne une nouvelle dimension à la philosophie du voyage: on le voit bien avec Scott et Justin, qui sont tous les deux très différents, mais qui pourtant en viennent aux mêmes réflexions en fonction des épisodes. On les voit oser et surpasser chacun leurs peurs au fur et à mesure (Justin qui affronte sa phobie des serpents au Brésil par exemple). Et tout ce qu’on a envie de faire, c’est de faire la même chose !

Enfin, cette série m’a rappelé de ne pas me contenter d’exister. Il faut vivre.


Où est ce qu’on trouve cette série ?

Les deux premières saisons sont disponibles sur Netflix. Pour la troisième saison, il faut creuser sur Youtube, sinon il est possible d’acheter les différentes saisons sur le site de Departures.

Et si après vous être avalé les trois saisons vous en voulez encore, alors ne ratez pas la nouvelle série de Scott Wilson et André Dupuis, Descending. Le trailer ici:

Et vous, quelles séries vous permettent d’attendre avant de voyager ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *