post

Phnom Penh est la plus petite capitale d’Asie, donc il est totalement faisable de visiter la ville uniquement à pied. On remarque rapidement que dans les guides, les monuments et musées les plus recommandés sont le Palais Royal, le Musée du Crime Génocidaire, et le Marché Central.

Le Palais Royal

Un peu dur de trouver l’entrée et le bon moment pour y aller… Le Palais est fermé entre 11h et 14h, ce qui n’est pas le cas des autres monuments de la ville. Et contrairement à ce qu’on peut lire dans certains guides, l’entrée n’est pas rue 240, mais du côté du boulevard Samdech Sothearos !
On arrive après avoir passé l’entrée et l’achat des billets (6,50 $) dans un immense jardin, et on peut visiter plusieurs bâtiments, qui sont vraiment impressionants : c’est bien plus beau que le Palais de la Réunification à Hô-Chi-Minh ville ! Ensuite, on ne peut pas visiter tous les bâtiments, certains étant fermés au public. Mais on peut quand même visiter la Pagode d’Argent, qui est assez impressionnante.
Il s’agit de la plus belle visite à faire à Phnom Penh, car c’est vraiment un autre monde dans la ville. Ensuite je n’ai pas pris de guide pour la visite, mais j’aurais peut-être dû: à l’entrée on nous donne un plan des différents bâtiments, mais les descriptions dans mon guide ne suffisaient pas vraiment pour comprendre ce que représentaient certains bâtiments.

Le marché Central et le marché Russe

Au marché Central, encore une fois, l’architecture y est coloniale, avec un dôme énorme (surtout vu de l’intérieur !). Mais c’est un véritable attrape-touristes : c’est le paradis de la contrefaçon, mais alors là on y trouve de tout ! Sacs, vêtements, numérique, bijoux, aucun problème. Les vendeurs sollicitent beaucoup les touristes, c’est parfois un peu étouffant mais bon ça fait partie du jeu !
Le bon plan, c’est qu’on trouve aussi plein de biens « locaux », comme des kramas (les foulards cambodgiens) et aussi des bijoux en argent à des prix dérisoires, entre 2 et 5 $.

IMG_0680

Mais c’est le marché Russe que j’ai préféré, qui est situé plutôt au sud de la ville, à proximité du boulevard Mao Tse Tung. A vrai dire, on y vend les mêmes choses qu’au marché Central, mais l’endroit est beaucoup moins touristique. Contrairement à ce que j’ai pu lire, le marché n’est pas vraiment sale, ce sont plutôt les rues avoisinantes qui ressemblent à des décharges à ciel ouvert… Mais bon, ça fait partie du package, et ça fait partie du « charme » de l’endroit 😉

 

Le musée Tuol Seng (Musée du crime génocidaire)

En parlant avec des backpackers dans un bar, ceux-ci m’ont dit que le musée Tuol Seng était vraiment inratable, car on en apprend beaucoup sur une période qu’on n’étudie pas vraiment en France.

Il s’agit donc d’un musée construit dans une ancienne prison (la prison S-21), où 12 000 cambodgiens ont été emprisonnés puis tués pendant le régime des Khmers Rouges. La visite est très intéressante mais forcément un peu dure, et un guide est plus que nécessaire, car il existe très peu de panneaux informatifs et on en apprend beaucoup. Le prix d’entrée est de 6,50 $, et il faudra débourser 6 $ de plus pour un guide.

Lors de la visite, la guide nous a proposé de rencontrer deux des sept survivants de la prison: en fait, les deux survivants sont ici pour commercialiser leurs livres et ne semblent pas très enclins à raconter leur histoire…

IMG_0843

Ensuite, il s’agit ici de lieux assez touristiques. La ville n’étant pas très grande, l’idéal est de sa balader à proximité de Riverfront (sur les bords du fleuve Tonlé Sap), pour découvrir les marchés de rue comme par exemple le marché de nuit de Phnom Penh, qui est à proximité de la pagode Wat Phnom. Souvent, à défaut de découvrir de nouveaux monuments à visiter, on peut trouver des bâtiments avec des architectures magnifiques, qui dénotent un peu des habitations parfois précaires à côté.


La Pagode Wat Phnom

Au début, il est un peu surprenant de voir que la Pagode Wat Phnom se dresse tout simplement… au milieu d’un gigantesque rond-point ! Mais une fois arrivé, cette impression d’être au milieu de la circulation de Phnom Penh se dissipe. Pour visiter la Pagode, le droit d’entrée s’élève à 1 $. Bien sûr, pour les locaux c’est gratuit… Mais bon, il faut bien accepter de se faire arnaquer un peu.

La pagode en elle-même se trouve en haut d’un gigantesque escalier, et on fait le tour de l’intérieur de la pagode pour admirer les différentes statues de Bouddha et les offrandes qui lui sont offertes. Ce qui est surprenant, c’est qu’on croise beaucoup de vendeurs d’oiseaux, avec des cages remplies ! Une balade autour de la Pagode est aussi très agréable.

P1090351

P1090357

Quelques règles à respecter sur le site de la pagode Wat Phnom:
– être habillé de manière correcte: des vêtements qui couvrent les épaules et qui descendent aux genoux,
– ne jamais pointer ses pieds vers le grand Bouddha ! C’est un signe de non-respect, car les pieds sont considérés comme la partie la moins noble du corps.
– penser à toujours enlever ses chaussures avant de rentrer dans la Pagode.

La ville se visite très facilement en 4 ou 5 jours, si vous avez prévu des excursions depuis Phnom Penh !

One thought on “Ce qu’il faut visiter à Phnom Penh

  1. Très instructif, j’ai de quoi faire pour mes derniers jours ici du coup. Par contre, « Mais bon, il faut bien accepter de se faire arnaquer un peu », au Cambodge, c’est un doux euphémisme !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *