post

Aujourd’hui, je voulais écrire un article sur Toronto, mais au final je me suis dit que j’allais pousser un petit coup de gueule. Ce n’est pas mon genre de faire ça sur un domaine aussi public qu’un blog, mais vu que ca touche au voyage, je trouve cela nécessaire. Si tu n’as pas envie de lire mon pamphlet, ne le lis pas et va plutôt regarder mes vidéos, au moins j’aurai le sourire !

Je ne me considère pas du tout comme parfaite ou comme étant un modèle à suivre en terme de voyage: chaque personne est différente, et vit à sa manière. Mais le manque d’ouverture d’esprit et la critique (très, trop) facile de certains voyageurs m’ont poussé à me lâcher aujourd’hui.

J’ai toujours voyagé: merci paps et mams de m’avoir donné ces opportunités, parce que tu te doutes bien que je ne suis pas partie toute seule avec mon sac à dos en Tanzanie quand j’avais neuf ans… J’ai commencé à voyager seule à 19 ans, donc il y a trois ans. Sur les trois dernières années, j’ai créé ce blog, qui m’a permis d’en découvrir plein d’autres, et du coup toute une communauté de voyageurs avec.
J’ai découvert une communauté qui pensait la même chose que moi du voyage, qui a tout le temps envie de partir ou de s’expatrier, qui aime partager ses bons plans et ses souvenirs, et qui aime tout simplement découvrir. J’ai découvert la blogosphère voyage, puis la communauté voyage sur Youtube, et enfin les groupes Facebook. Jusque là tu me diras tout va bien, dès que j’avais besoin d’une info j’avais tous les moyens du monde de la trouver, quand je voulais partager il me suffisait de publier un article, pour en apprendre plus sur une destination je n’avais qu’à lire certains blogs.

Sauf que tout ça, ça a changé. Et ça me fait c****.

Je m’explique.

Pour moi, un voyageur est quelqu’un d’ouvert d’esprit, qui accepte les opinions différentes, veut découvrir de nouvelles cultures, et qui est une personne tolérante. Sans pour autant avoir le même avis sur tout, j’ai toujours pensé que les personnes accros au voyage avaient au moins ce point commun d’accepter les différences et de passer au dessus en respectant l’avis de l’autre. Et bah je suis peut être naïve, mais je me suis bien fourrée le doigt dans l’œil. Alors avant que je me fasse incendier, je ne parle d’ici que d’une minorité de personnes ! Sauf que ces personnes-là prennent trop de place, et m’ont plus d’une fois gâché mon plaisir de découvrir, partager, voyager.

Aujourd’hui, il n’est plus possible de publier, partager, demander des infos, sans que l’on soit critiqué de tous les côtés. Certains voyageurs, pour je ne sais quelle raison obscure, se sentent supérieurs du fait qu’ils pensent que leur manière de voyager est meilleure, plus écolo, moins touristique, enfin bref mieux que la tienne quoi. 

 

Voyager « touristique »

Il suffit de sortir qu’on part un mois en Thaïlande ou à New York pour que les réflexions fusent: c’est trop touristique, il n’y a que des touristes, c’est plus du tout authentique, c’est un piège à touristes, c’est de l’arnaque, et j’en passe. 

Et bien écoute, ça me fait une belle jambe.

Je ne comprends pas ce principe de toujours vouloir « casser » une personne sous prétexte qu’elle part dans un pays que l’on a pas aimé, et de la dénigrer parce que « tu pars dans un pays trop touristique, c’est pas un voyage ». Ou pire, ceux qui partent en formule tout compris, ah bah là c’est le diable !
Moi non plus, je ne suis pas fan de partir en formule tout compris, mais quand on a pas trop de temps et si on trouve un bon deal, et bien c’est une bonne solution. Pourquoi vouloir toujours venir troller partout sur la toile ou même de vive voix juste parce qu’on considère que l’autre ne voyage pas comme nous ? Donc parce qu’il ne voyage pas comme nous, il ne voyage pas bien ? Il n’y a pas de manière parfaite de voyager, point. Tu peux en privilégier une, ok, mais elle n’est pas meilleure qu’une autre, elle est différente. Celui qui voyage le plus loin des endroits touristiques pour être au plus près des locaux ne vit pas la même chose, mais c’est pas pour autant qu’il a atteint le Nirvana du voyage et rejoint Bouddha, cette tendance à hiérarchiser prend (je trouve) trop de place dans ce monde.

 

Le voyageur est hypocrite

Ce que j’ai remarqué, de la « naissance » de ces voyageurs à la critique rapide et facile, c’est que dans leurs discours, on distingue une certaine forme de supériorité ou de perfection. Personnellement, ça m’horripile.
Je ne suis pas parfaite non plus en matière de voyage. Mais encore une fois, l’ouverture d’esprit manque chez certains: pourquoi critiquer la manière de voyager d’une personne alors qu’on voyage pour découvrir d’autres cultures ? Quelle gloire ces gens-là en tirent ?

Certains prennent leur manière de voyager comme une tribune pour leurs convictions: l’ouverture d’esprit, c’est accepter l’avis et la décision de l’autre, alors pourquoi l’attaquer ? Alors que souvent, sous toutes ces convictions bien tranchées, se cache aussi une belle hypocrisie.
Le voyageur hypocrite vit son voyage de la manière qu’il pense la meilleure en critiquant celle des autres, mais quand ça l’arrange: et c’est souvent sur des débats écologiques et alimentaires, que je n’approfondirai pas ici. Mais quelle hypocrisie, et pour quoi au final ? Pour rien. C’est beau de défendre ses convictions, mais si c’est juste pour tacler des gens, où est l’intérêt.

Il n’y a aucune leçon à tirer de ce que je viens d’écrire: il s’agit juste d’un bon coup de gueule parce que l’ouverture d’esprit se perd, et la passion du voyage aussi. Personne n’a à se justifier de la manière dont il voyage, et malheureusement c’est l’impression que j’ai aujourd’hui. Chaque manière de voyager serait associée à un type de personne ? C’est bien dommage et ce n’est pas comme ça que je pense.

Je ne m’entends pas avec tout le monde, mais chacun sa manière de vivre: et si on a l’envie de découvrir et de respecter des cultures à l’autre bout du monde, commençons déjà à respecter la manière dont pense et voyage notre voisin de dortoir.

4 thoughts on “Ce parfait voyageur hypocrite.

  1. Oui, très bonne initiative de mettre ça sur le tapis. Mon voyage en Asie du Sud-Est m’en a fait croiser pas mal, de ces « backpackers » qui ont tout vu tout vécu et pensent avoir atteint des sommets parce qu’ils ont réussi à négocier le prix d’un bol de nouille à l’échoppe du coin…

    • Malheureusement il y en a partout. Au début ça m’énervait au plus haut point, maintenant je les croise mais je passe mon chemin !

  2. Super article qui reflète bien le comportement de certains voyageurs ou expatriés 🙂 super blog, continue comme, au plaisir de te croiser un jour 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *