post

Un city trip à Prague

Mois de septembre, pas très envie de reprendre le boulot, et encore une furieuse envie de voyager (oui bon ça, ça change pas de d’habitude !). Après des rapides recherches sur les vols les moins chers en Europe, je décide donc de réserver mon week-end pour 3 jours dans la capitale de la République Tchèque: Prague.
Prague et Budapest, voilà deux capitales dont on m’a parlé tellement de fois. Honnêtement, j’étais bien contente de pouvoir enfin partir à la découverte d’une d’entre elles !


Un tour dans la vieille ville et autour du pont Charles

La ville aux cent clochers mérite bien son nom dans la vieille ville (Staré Město): de nombreux clochers et tours sont accessibles et permettent de découvrir des points de vue super sympas sur la ville. L’entrée est le même prix pour chaque tour (sauf la Tour Petrin) qu’il est possible de visiter dans la ville: ce qui permet de mieux choisir quand on est sur un budget ! Avec la carte étudiante, l’entrée revenait à 70 couronnes, soit 2,70 €.
Justement, c’est la tour au pied du pont Charles, côté vieille ville (Old Town Bridge Tower) que j’ai décidé de visiter. Au final, je n’ai pas été déçue: la vue sur le pont Charles, sur le mont Petrin et qui plus est sur la château de Prague m’a vite convaincue que j’allais apprécier cette ville.

Le pont Charles, parlons-en justement: certes très joli, je te conseille vraiment de choisir ton horaire pour y aller… J’y étais à 10h le matin et c’était déjà la foire d’empoigne ! Alors je te conseille vraiment d’y aller assez tôt le matin ou en soirée. Mis à part le monde, l’ambiance est tout de même sympa: beaucoup de stands à souvenirs, de très nombreuses statues tout le long du pont, et une très jolie vue sur le fleuve de Prague, la Vltava.

De l’autre côté du pont Charles, tu peux visiter le château de Prague: je ne vais pas m’étendre là-dessus, tout simplement parce que j’ai fait le choix de ne pas la visiter, et de seulement visiter les jardins, qui donnent un point de vue imprenable sur la ville. Il faisait beau, donc je n’avais pas envie de m’enfermer dans le château pendant plusieurs heures. Sinon, j’ai trouvé que les rues autour du château de Prague étaient vraiment typiques, comme si l’on sortait de Prague pour entrer dans un petit village tchèque. 


Après avoir passé le pont Charles et visité la Tour, il est temps de se diriger vers la place de la vieille ville. Très touristique, avec de nombreuses terrasses et des shows de rue, j’ai pourtant adoré cette ambiance ! C’est d’ailleurs sur cette place que l’on peut admirer l’horloge astronomique: je suis passée devant un peu par hasard un soir, ne m’étant jamais rendue compte avant qu’elle se trouvait sur la place de la vieille ville. Coup de chance, j’y étais juste à temps pour voir l’horloge astronomique s’animer et voir la mort sonner le glas (et l’heure par la même occasion, hein). Je n’ai pas filmé ce moment, parce qu’on s’entend que c’est tout de même assez bref… Mais cela te laisse le suspense ! 😉

 

Le centre-ville de Prague : histoire, shopping et points de vue

En allant un peu plus dans le centre-ville de Prague, on arrive dans la nouvelle ville (Nove Město), on peut découvrir un autre incontournable de Prague, apparemment: le Musée Juif et son cimetière. Le Musée juif permet d’en apprendre plus sur l’histoire de ce peuple en République Tchèque, notamment durant l’Holocauste.
Pour 220 couronnes (soit 8,51 €) en tarif étudiant, on a accès à 4 synagogues différentes, au musée, à la salle des cérémonies et au cimetière. Je vais te donner mon avis honnête: mis à part le cimetière, ça ne vaut pas le coup. Mais alors, vraiment pas. 

Déjà, l’endroit est bondé de groupes dès 9h le matin et jusqu’à la fermeture: impossible d’apprécier l’endroit. Qui plus est, le musée juif n’est vraiment pas explicite, il n’y a pas vraiment de fil conducteur. A la limite, la Pinkas Synagogue est à voir pour ses murs recouverts de noms peints à la main: c’est vraiment magnifique, mais encore une fois, noir de monde. Pour te dire, je n’ai même pas essayé de rentrer dans le Hall des Cérémonies. C’est dommage, car j’aurais vraiment aimé pouvoir le visiter, et je ne suis pas venue à la période touristique (en plein mois de septembre) ! Tant pis, ce sera pour une autre fois

Une fois sortie du Musée juif et des diverses synagogues, c’est vers la Tour Pourdrière que je me suis dirigée. Située en plein centre de Prague, sur une place semi-piétonne, la Tour Poudrière donne un autre point de vue sur la ville, où l’on observe mieux la Tour de la Télévision et l’Opéra de Prague. Tout comme la Tour de la Vieille Ville, son entrée coûte 70 couronnes. J’ai beaucoup aimé cette tour, car son entrée est un peu cachée, donc moins de monde ! De plus, la place semi-piétonne et les rues alentours sont vraiment sympathiques. En fait, je trouve que Prague est vraiment une ville qui se fait à pied: les rues sont pavées, assez étroites, ce qui laisse peu de place aux voitures et davantage aux vélos.

D’ailleurs, si tu descends un peu plus au sud de la ville, toujours dans le Nove Město, tu trouveras le square Wencesclas, qui est une large rue piétonne et commerçante. J’ai bien aimé cet endroit: beaucoup de restos, des animations (notamment une course de 10 kilomètres au moment où j’y étais)… Au bout du square Wencesclas, la rue Na Příkopě est aussi piétonne: tu peux d’ailleurs y trouver des stands de trdelník, si tu veux goûter ce fameux cône sucré !

 

Sortir du centre de Prague: découvrir à vélo et sur le Mont Petrin

Pour mon dernier jour à Prague, j’ai eu envie de sortir de la ville: après avoir passé deux jours à l’arpenter à pied, j’avais bien envie de découvrir le fameux Mont Petrin, et son observatoire qui ressemble au sommet de la Tour Eiffel.
Première étape pour aller sur le Mont Petrin: le téléphérique. Bien sûr, tu peux monter à pied, vu que le Mont Petrin regorge de petits chemins. Pour un aller-retour à utiliser en 1h30, j’ai payé 32 couronnes, soit 1,23 €. Le téléphérique est assez rapide, et tu peux t’arrêter à mi-chemin si tu veux continuer de monter à pied ! 

Arrivé au sommet, j’ai trouvé le Mont Petrin particulièrement reposant: en effet, il y a énormément de roseraies, et je ne m’y attendais pas du tout ! C’est vraiment un endroit cool pour se balader, se reposer. Enfin, l’observatoire du Mont Petrin (oui, la fameuse tour Eiffel dont je te parlais juste avant) te permet d’avoir une vue imprenable sur Prague et sa région. Oui, ça fait beaucoup de points de vue pour une seule ville ! Mais pour le coup, tu ne seras pas déçu.

Pour terminer ce séjour à Prague, j’ai loué un vélo à City Bike Prague: les quais le long de la Vltava sont vraiment parfaits pour te faire une balade à vélo. Je suis partie plutôt vers le nord de la ville: cela m’a permis de découvrir le quartier de Prague 8, qui est très calme et super joli. 
Une location pour 2h suffit largement je trouve, histoire de pédaler un peu sur les quais et respirer. D’ailleurs, il se peut que tu tombes sur des vélos un peu bizarres, où tu freines en rétropédalant. Un peu déstabilisant au premier abord ! 

Mes coups de coeur à Prague

  • Laisser sa trace sur le mur John Lennon, qui est taggué de partout !
  • Faire une croisière d’une heure sur la Vltava: pour découvrir le canal du Diable, et voir Prague d’une autre manière.
  • Aller boire un verre en haut de la Maison qui Danse, au moment du coucher du soleil, pour apprécier la vue ! 


J’ai vraiment beaucoup aimé Prague: pour un city trip, c’est vraiment parfait ! Mais prépare-toi à marcher pas mal: c’est comme ça que tu découvriras le mieux la ville, et que tu pourras l’apprécier. 

Et toi, quels sont tes incontournables à Prague ?

post

Budget, conseils et bonnes adresses pour un voyage à Madrid

La capitale de l’Espagne est une escale incontournable: multiculturelle et festive, j’ai passé 6 jours là bas et j’en ai découvert tous les jours. Comme partout en Espagne, les prix à Madrid sont inférieurs à la France. Attention cependant à ne pas se faire arnaquer non plus !

En Espagne, pays de l’Union Européenne, la monnaie qui a cours est l’euro. De ce fait, il n’existe plus de de taxes de retrait aux distributeurs automatiques, pour les ressortissants de l’Union Européenne.

BUDGET

Transport

A Madrid, le réseau de transports est très développé: bus, métro, RER, et tramway. Il est également très facile de visiter la ville à pied, pour mieux découvrir les quartiers. Comme dans de nombreuses villes, il y a également des bus touristiques qui proposent des tours de la ville.

– Avion A/R Paris Orly-Madrid sur la compagnie Transavia: 83 €
– Ticket de métro: 1,50 €
– Ticket de bus: 1,50 €
– Billet pour le Bus Aeropuerto Express: 5 €
– Pass Métro 24h: 8,20 €

Logement

Etant logée chez un ami, je n’ai pas payé le logement. En auberge de jeunesse, le prix est d’environ 10 € par nuit et par personne (prix pratiqué au Way Hostel, Madrid).


Nourriture et boissons

La nourriture n’est pas le poste qui coûte le plus cher, et loin de là ! L’Espagne est un pays peu onéreux de ce point de vue là, et il en existe pour tous les goûts. Les tapas sont bien sûr la spécialité en Espagne: vous en trouverez à tous les coins de rue !

– Un mojito: 5 € (maximum !)
– Une assiette de tapas: entre 2 et 5 €
– Un plein de courses pour 2 jours: 20 €
– Une bouteille d’eau (500ml): 0,60 €
– Un verre de sangria: 2,50 €

Sorties, activités et extras

C’est le poste où j’ai le plus dépensé, mais c’est celui où il est également possible de faire le plus d’économies ! En effet, de nombreuses réductions sont disponibles partout sous présentation de la carte ISIC.

– Une entrée en boîte: 10 €
– Une heure de Segway avec un guide: 25 €
– Une entrée au musée du Prado/Reina Sofia/Thyssen: gratuit sur présentation de la carte ISIC
– Une carte postale: 0,30 €
– Une entrée à la piscine: 5 €
– Une entrée pour un festival de musique: 25 €

 

BILAN ET CONSEILS

● Madrid est située au centre de l’Espagne, et qui plus est dans une cuvette: du coup, en été, il peut y faire très chaud, parfois jusqu’à 42 degrés ! L’air y est sec, prévoyez donc des vêtements très légers.

Rendez vous à l’Office du Tourisme de Madrid pour être tenus au courant des réductions applicables aux étudiants, et des événements gratuits !

Tout comme à Barcelone, les pickpockets sont nombreux à Madrid. Faites donc attention à vos sacs, particulièrement dans les endroits très fréquentés où se donnent des spectacles de rue: c’est un des meilleurs moyens de détourner son attention !

Mettez-vous à l’heure espagnole: ici, on dîne plutôt vers 22h, et beaucoup de magasins ferment entre 14 et 17h. Les nuits sont festives aussi, et donc bruyantes !

● Pour éviter les moments de foule dans les restaurants et aux musées, allez y entre 12h et 14h.

BONNES ADRESSES

Pour faire du shopping: la Calle de los Preciados, qui est une rue très sympa, ombragée par des drapeaux tendus, avec beaucoup de boutiques espagnoles et internationales. Il y règne une bonne ambiance et est assez centrale, entre la Plaza del Sol et Gran Via.

Pour manger: Los Cien Montaditos, Calle Gran Via, 63. Ce restaurant propose des tapas sous forme de petits sandwiches, le ocncept est super sympa, c’est bon et servi rapidement. Et en plus, le tubo de vino (une espèce de sangria très fraîche), est trop bon. Que demander de plus ?
Le restaurant
Más Corazón, Calle de Santa Isabel, 16. Encore une fois, c’est un restaurant qui sert des tapas, donc bien commun en Espagne ! Mais leur tortilla est vraiment bonne, et la terrasse est située dans une petite rue assez calme, en face du Ciné Doré et du Mercado Anton Martin.

Pour sortir: Le Mondo Disko, Calle de Arlabán, 7. De la musique techno avec une bonne ambiance et des artistes qui changent assez souvent.
L’Independance Club, Calle del Dr Cortezo, 1. Le rendez vous des étudiants Erasmus, avec de la musique commerciale.

Madrid me laisse un très bon souvenir, avec un budget qui n’a pas explosé à la fin, ce qui est un point positif !

post

Un city trip réussi en quelques conseils

On parle souvent de longs voyages ou tout simplement de voyages lointains : l’Asie, l’Amérique du Sud, l’Océanie, bien sûr que ça fait rêver ! Mais pour un week end ou plusieurs jours, et qu’on ne peut pas partir à l’autre bout de la terre, le city trip reste le bon compromis. Idéal pour visiter une ville et découvrir une nouvelle culture, il est facile de s’échapper pour un week end et avoir tout de même l’impression d’être parti en voyage, et de revenir dépaysé !
Voici donc quelques conseils pour profiter au mieux de votre futur city trip et voir un maximum de votre destination.

Une bonne idée de city trip au Canada: Toronto !


1- Où partir

Un city trip inclut souvent une destination plutôt « proche » de chez vous. Depuis la France, il existe de nombreuses compagnies de bus qui vous emmèneront vers les pays d’Europe de l’Est ou vers l’Espagne et l’Italie. La compagnie Eurolines assure de nombreuses liaisons et est apparemment très bon marché ! (voir l’article du blog Evasions Gourmandes pour plus d’informations).
Sinon, il existe aussi le système ID Bus : en une nuit de bus, vous pouvez aller de Lyon à Barcelone pour une vingtaine d’euros, avec WiFi et prises électriques fournies. On ne va pas cracher dans la soupe à ce prix là, les bus sont conforts et c’est bien moins cher que le train !

PS : Si vous êtes étudiant, alors pensez à vous commander une carte d’étudiant international ISIC. Elle peut être demandée en ligne et coûte 13 € : elle peut parfois être fournie par votre école gratuitement, donc il faut se renseigner 🙂

Certaines compagnies aériennes low cost proposent parfois des offres éclair à des prix vraiment imbattables : je sais que la qualité de services de ces compagnies sont souvent euh… controversées, mais si le prix vaut le coup, il vaut mieux y réfléchir à deux fois, car l’avion reste un gain de temps indéniable.

Pour le Canada, si l’envie vous prend lors d’un détour par ici, les compagnies de bus ne manquent pas : la plus connue est bien sûr Greyhound et propose des liaisons très nombreuses : pour un aller retour Ottawa-Montréal, on compte environ 30 $ sans taxes avec réduction étudiante.
Au Québec, la compagnie Orléans Express est plus répandue : sinon il existe aussi Mégabus, mais apparemment on ne peut pas réserver son siège… Premier arrivé premier servi en gros. A confirmer cependant.
Dans tous les cas, ces trois compagnies de bus proposent WiFi, prises électriques et espace pour les jambes : niveau confort, vraiment rien à dire, et dieu que j’en ai fait des trajets en bus au Canada.


    2- Quand partir

    En weekend, ça me semble logique ! Mais en fonction du climat, et de la destination, prévoir ce city trip peut ne pas se faire au même moment de l’année. Pour ce qui est du moment de l’année auquel partir, cela dépend donc de la destination. Les mois de mai et juin sont assez tentants en France, surtout avec les week ends prolongés…
    Si vous décidez de partir à ce moment-là pour une destination en Europe, prévoyez votre coup pour partir avant tout le monde ou pour revenir après tout le monde. Les vols et bus qui partent en milieu de journée sont donc à privilégier, pour éviter la horde de voyageurs qui décidera de partir tôt le samedi matin, ou encore juste après le travail le vendredi soir !

    Si c’est possible, partir en city trip en milieu de semaine est idéal: encore une fois, on évite (un peu) les touristes.

     

    3- Prévoir un minimum !

    C’est bon, la destination et les dates de voyage sont fixées: mais un city trip c’est court, souvent le temps d’un week end, pas le temps d’improviser. Si le transport est déjà réservé, ce n’est pas le cas du logement… Pour profiter au mieux de la ville que vous allez découvrir, rien de mieux que le couchsurfing: rencontrer des locaux, et ainsi éviter d’aller dans les endroits touristiques que tout le monde visite !

    Faites également une liste des endroits que vous voudriez absolument voir: limitez vous à 3 ou 4, pour être sûrs de les visiter. Surtout, soyez réalistes: vous n’allez rester sur place que 2 ou 3 jours, et à moins que vous alliez à Bratislava (qui se visite en 1h30 chrono), vous ne pourrez pas tout découvrir. Ne passez pas à côté de choses sous prétexte que vous voulez en voir le plus possible ! 🙂

    Enfin, renseignez-vous sur les transports sur place, comment aller en centre-ville rapidement et pour pas cher, où se situe votre logement: vous gagnerez un temps précieux à l’arrivée, et vous pourrez commencer à visiter plus rapidement.


    4- Matériel pour un city trip ?

    Clairement, qui a envie de se surcharger pour visiter une ville ? La meilleure option: le sac à dos, ou la bandoulière. C’est suffisamment grand pour contenir ces choses là:
    – une bouteille d’eau,
    – un guide,
    – un appareil photo,
    – de l’argent.

    Pas besoin de plus, et il en est de même pour la valise/le sac à dos: pour 2 ou 3 jours, pas besoin de se surcharger ! Et si vous ne savez pas comment organiser votre sac à dos pour partir en voyage, je vous laisse avec cet article là 🙂

    Voici un exemple de sac à dos super pratique pour un city trip: petit, léger, pas cher, et suffisamment grand pour la journée ! Il est disponible chez Décathlon pour 2,95 €: autant dire qu’il est limite gratuit (cliquez sur l’image pour l’acheter !)


    5- Un city trip à thème

    En Europe, les villes dans lesquelles faire un city trip sont nombreuses… et ne se ressemblent pas ! En Allemagne, on peut faire un city trip autour de la bière par exemple., ou plutôt axé histoire et culture à Lisbonne, ou encore pour un festival de musique, les possibilités sont infinies.

    En mars, j’étais partie en city trip à Montréal, du coup: city trip poutine ! Bon ce n’est pas une spécialité uniquement montréalaise, mais les bonnes adresses pullulent et j’ai eu envie de tester.

    En city trip à Montréal

     

    6- Quel budget ?

    Le budget pour un city trip dépend vraiment de la ville dans laquelle vous partez, mais il est possible de faire des économies partout ! Voici l’exemple de mon budget pour un city trip de 3 jours et 2 nuits à Montréal:

    Les prix en dollars canadiens sont arrondis au dessus bien sûr.

     

    7- Quelques adresses

    Couchsurfing, pour rencontrer des locaux et dormir chez eux !
    ISIC, pour trouver les réductions disponibles dans la ville où vous partez.
    Airbnb, pour louer un logement pour vraiment pas cher !
    Spottedbylocals, pour découvrir une ville d’un autre oeil.

     

    Alors, vous êtes prêts pour votre city trip ?