post

Située sur la côte sud du Cambodge, j’ai voulu consacrer un week end entier à Kep (comme j’avais fait pour Kampot quelques semaines avant). On m’avait dit de ne pas m’attarder dans la ville de Kep, et de plutôt prendre le ferry et de passer deux jours à Rabbit Island…

j’ai fait tout le contraire.

Kep, la station balnéaire du sud du Cambodge

Pendant la colonisation française, Kep était même appelée Kep-sur-Mer, et était la station balnéaire par excellence pour les français. C’est vrai que ce n’est pas loin de Phnom Penh: en 3h de minivan et pour 8 dollars, on y est !

La promenade longe le bord de mer: on passe devant la fameuse statue du crabe de Kep, devant la plage qui est bien peuplée, et on arrive ensuite vers le marché aux crabes: voilà, tu as fait le tour de Kep, ce n’est pas très grand ! Enfin si, en fait Kep s’étend plus, mais niveau centre-ville, tu auras vite fait le tour.


Pour dormir, je te conseille de t’éloigner un peu, et de prendre un peu de hauteur: Khmer House Bungalow, au sud de Kep, est à seulement 5 minutes en scoot du centre-ville, et pour 10 dollars, tu peux dormir dans un bungalow sans aucun bruit autour. Oui je te jure, c’est dur à croire au Cambodge, mais AUCUN BRUIT.

En fait, tu comprends vite la différence entre Kampot et Kep: la première semble bien plus habitée, touristique et du coup vivante, tandis que la deuxième, la plupart n’y passent qu’en coup de vent, après avoir visité Kampot et pour profiter un peu de la plage. Grand bien m’en fasse, je voulais être au calme !

Kep, entre terre et mer

C’est ce qui m’a surprise à Kep: on peut rapidement se retrouver en pleine montagne, et quelques minutes après au bord de la mer.

J’ai retrouvé la terre en visitant le parc National de Kep. Si l’entrée est censée être payante, je n’ai jamais vu un seul garde aux huit checkpoints…
En scoot, on fait le tour en une heure: le parc national fait une boucle, pas de risque de se perdre donc ! En soi, tu ne verras pas d’animaux comme le vend si bien le Guide du Routard, mais en faisant un peu attention et en s’arrêtant au niveau des bancs un peu perdus partout le long du chemin, tu devrais pouvoir trouver des points de vue plutôt pas mal ! Il y a même un point de vue sur la baie de Kep, à la fin de la boucle, avec une terrasse en bois, plus confortable où l’on peut faire une pause. L’endroit est vraiment apaisant, parce que le parc National n’est que peu fréquenté: on y accède par une route un peu galère, derrière un hôtel… N’hésite pas à demander ton chemin, ce n’est pas indiqué et trouver l’entrée n’est pas évident. Néanmoins, je recommande cet endroit, j’ai adoré pouvoir être seule en pleine nature !

J’ai retrouvé la mer le long du bord de mer de Kep. Déjà, avec son énorme crabe: ça annonce la couleur, ici on se pète le bide à base de fruits de mer. Et ensuite en se baladant vers la plage: ça sent la mer, les algues et le sel, odeur quand même plutôt agréable quand on est habituée à la pollution de Phnom Penh, aux odeurs de fumée des cuisines de rue et des poubelles à ciel ouvert. En allant au marché aux crabes, on retrouve d’autant plus cette ambiance plus apaisante.
En effet, même en étant au plein coeur d’un marché à l’asiatique, celui-ci n’a rien de touristique: pas de stands vendant des pantalons sarouels à motif éléphant, personne ne t’alpague pour que tu viennes voir ce qui se vend chez lui/elle. Non, ici c’est un vrai marché de nourriture (enfin, ici surtout de fruits de mer), où tu regardes, tu achètes, tu t’assoies et tu manges (oui, la suite logique des choses).
On y voit aussi les pêcheurs aux casiers revenir pour montrer le fruit de leur pêche: en gros, tu peux observer le petit crabe que tu vas manger ensuite avec une sauce au poivre vert ! J’ai aimé me retrouver dans un marché qui se rapprochait bien plus d’un marché local que touristique.

Enfin, qui dit mer dit activités nautiques: ça tombe bien, Kep a un Sailing Club qui est vraiment pas mal, même si les prix vont avec les activités… Du coup, si comme moi tu ne roules pas sur l’or, tu peux toujours opter pour une heure de kayak (7 dollars de l’heure, et tu peux être à deux !). En s’éloignant un peu, on a une superbe vue sur Kep, et pour peu qu’il fasse beau, la balade est sympa 🙂

Kep et ses bons coins

Le Sailing Club, NR33A, Krong Kaeb – en partant de l’office du tourisme, prendre la grande route qui rentre dans les terres: deuxième rond point à gauche ! C’est vraiment un endroit sympa, au bout d’un petit chemin qui mène vers la mer. Forcément, c’est le lieu un peu fancy du coin, alors les boissons sont un peu plus chères, mais le cadre est super sympa, ça vaut le détour (surtout pour l’heure de kayak).

Khmer House Bungalow, # 33 Roads, Kep 07503 – apparemment nouveau, le proprio est super sympa et le petit restaurant donne vraiment l’impression d’être perdu au milieu des champs avec les vaches qui se la coulent douce (et en plus, c’est bon). Le bungalow pour 2 personnes coûte 10 dollars la nuit, et ça vaut vachement le coup ! 
Pour réserver, c’est par ici !

Holy Crab, Crab Market, Kep 07503 – étant a proximité du Crab Market, les prix sont un peu chers, et encore ça reste raisonnable pour du crabe. D’ailleurs, le crabe au poivre vert est une tuerie, et le cadre aussi: face à la mer, pour voir les pêcheurs aux casiers. 

J’ai beaucoup aimé Kep, c’était vraiment un week end reposant pour deux jours. Ensuite, si je devais y revenir, j’aimerais plutôt découvrir Rabbit Island, histoire de changer un peu !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *