post

Une semaine de vacances pour la Fête des Eaux, et l’envie de partir assez loin, dans un endroit calme et nature. Évidemment, pour ça, le Mondolkiri, c’était l’endroit parfait.
J’ai passé 5 jours dans cette province du nord-est du Cambodge, située à 40 km de la frontière vietnamienne, où le temps semble s’être arrêté pour que chacun profite au maximum de son séjour là- bas.

Comment y aller ?

A moins que tu décides de partager un taxi, le seul moyen d’aller jusqu’à Sen Monorom (c’est-à-dire la plus grande ville du Mondolkiri), c’est le bus.
Plusieurs compagnies font le trajet: j’ai pris Virak Buntham à l’aller pour 13 $, et Mondolkiri Express au retour pour 11 $ (autant te dire que le trajet retour était bien mieux !). Ces deux compagnies ont des bureaux dans le centre-ville de Sen Monorom, juste à côté du rond-point avec les deux taureaux. Pour Virak Buntham, il est possible de réserver directement en ligne sur le site Book Me Bus. Je ne sais pas si des gros bus vont jusque dans le Mondolkiri: devant toutes les compagnies de bus, je n’ai vu que des minivans. Plutôt cool !

Sen Monorom et ses alentours

La ville de Sen Monorom n’est vraiment pas grande: n’espère pas y trouver un supermarché, je n’ai même pas trouvé le bureau de poste… En soi, la ville en elle-même n’a pas grand intérêt: mais on trouve énormément de bons spots et de jolis points de vue aux alentours.

L’idéal est de louer un scooter ou une moto: toutes les guesthouses en louent, pour environ 7 $ la journée et 4 $ la demi-journée. Vérifiez quand même les pneus et les freins, certains scooters sont vraiment en fin de vie…

Bien sûr il y a plein d’autres choses à faire dans le Mondolkiri, là je t’ai juste listé ce que j’avais vu !

  • A proximité

A proximité de Sen Monorom, à environ 15 minutes en scooter, il est possible de monter en haut d’une colline où se dresse une petite pagode: Top Hill Pagoda. Une terrasse est aménagée pour admirer la vue sur Sen Monorom et la région: si vous trouvez qu’il y a trop de monde, continuez un peu en scoot et posez vous dans l’herbe, vous serez tout seul et avec la même vue !  C’est assez impressionnant de voir des paysages vallonnés, le Cambodge étant un pays assez plat de base. Le paysage est à la fois assez vert et en même temps un peu aride, avec des chemins en terre ocre. 

  • A l’est

A l’est de Sen Monorom, une grande route vous permet de rejoindre à 40 km une des plus grandes cascades de la région, Bousra Waterfall. Le chemin pour y aller est vraiment magnifique, on en prend plein les yeux ! Mais la cascade en question… est assez touristique (uniquement des locaux), mais cela dénature totalement l’endroit. Pourtant, la cascade en question est belle et l’endroit pourrait être sympa, mais c’est devenu une vraie attraction, au point de faire payer l’entrée: 1000 riels pour les cambodgiens, et 2,50 $ pour les étrangers.
Conclusion, cherche toi-même une plus petite cascade moins fréquentée.

Sur cette même route, on trouve aussi des plantations de café et de poivre, qui peuvent se visiter.

Romnea Waterfall

  • Au sud

Au sud de Sen Monorom, en prenant la route qui retourne vers Phnom Penh, on trouve plusieurs cascades, dont celles de Romnea: au nombre de trois, il faut un peu chercher pour les trouver… Je n’en ai personnellement trouvé qu’une, Romnea 2, à laquelle on accède par un petit chemin en terre depuis la route principale, directement à gauche après le deuxième pont.
On arrive au niveau d’un petit village avec trois ou quatre maisons : vous pouvez laisser vos scoots ici, les habitants vous les garderont sans problème.

Pour être bien tranquille, descendez un peu en contrebas de la cascade: vous serez bien plus tranquilles !

Passer une journée avec des éléphants

C’est une des grosses activités à faire dans le Mondolkiri: cependant, regardez bien où vous décidez d’aller, on ne sait jamais comment les animaux sont traités…
J’ai booké une excursion à 35 dollars (le moins cher que j’ai trouvé) au Mountain Center: Monsieur Hong, le guide, vit dans un petit village à environ 15 minutes de Sen Monorom, et nous emmène pour 3 km dans la « jungle », avant de se poser le long d’une rivière. On fait la cuisine avec lui: cuisine traditionnelle, on cuit le tout sur le feu ou dans un bambou ! Les éléphants se baignent dans la rivière et on peut se baigner avec eux: ce sont des éléphants qui étaient auparavant utilisés pour des gros travaux et soulever des charges lourdes. Aujourd’hui, ils vivent dans la forêt près du village, mais des « protecteurs » (comme on le dit en khmer) leur rendent régulièrement visite pour s’assurer qu’ils se réadaptent bien.

Honnêtement, j’étais un peu sceptique avant de partir, mais en effet le « protecteur » n’utilise pas de bâton ni rien avec l’éléphant, juste des mots. Quelque peu rassurant.

Certes, 35 $ c’est une somme, mais c’était une journée géniale et qui comprend transport, petit-déjeuner et déjeuner. Je recommande !


Quelques bonnes adresses

  • Pour dormir

Chantha Sreypich Guesthouse: en centre-ville de Sen Monorom, c’est une bonne adresse quand on arrive. A 8 dollars la chambre pour deux, c’est bien propre, avec un petit rooftop qui offre une vue sur Sen Monorom.

Nature Lodge: le coup de coeur du Mondolkiri. Certes, c’est plus cher que dans d’autres guesthouses (15 $ la nuit pour deux), mais à côté de ça, on paye l’emplacement: des petits bungalows perdus en pleine campagne cambodgienne, avec vue sur le coucher de soleil, forcément ça coûte plus cher. Ne vous attardez pas sur la nourriture, et surtout pas sur le BLT. 

Indigenous People Lodge: dans le même style que le Nature Lodge, mais un peu moins perdu dans la campagne et un peu moins cher (12 $ la nuit pour deux). Possibilité d’y manger des plats des « minorités » locales, c’est très bon ! Le gérant parle bien anglais et est très serviable.

  • Pour manger

Chili on the Rocks, un bar-restaurant sympa tenu par un couple de suédois. Ils font uniquement de la cuisine occidentale, mais l’endroit est cool et pas cher !

Pour réserver, c’est par ici !

Pour visiter

Pour un trek avec les éléphants: contactez Mr Hong au +855 97 45 36 011 ou au +855 12 90 84 05, ou allez directement au Mountain Center (à gauche des bureaux de Elephant and Wildlife Sanctuary, quand on descend la grande rue qui part du rond-point avec les taureaux.

4 thoughts on “En pleine nature dans la province du Mondolkiri

  1. Bonjour,
    On part en novembre prochain visiter ce pays qui donne tellement envie. Et ce Trek nous intéresse vraiment. Mais nous voulons vraiment avoir a faire a des personnes qui respectent la nature et les animaux. Ce Mr Hong a l’air pas mal vu vos retour. Faut il réserver longtemps a l’avance ? Avez vous eu des retour sur d’autre organisme ?

    Merci d’avance. ( et merci pour avoir partager vos merveilleux souvenirs)

    • Bonjour Alice ! Pour le trek, j’ai réservé la veille pour le lendemain, donc tu n’as pas à t’inquiéter pour ça ! Je n’ai pas eu de retours sur les autres organismes… Le forum du Routard devrait t’être utile pour ça.
      Je reste disponible pour d’autres questions si besoin ! 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *