post

Me voilà au début de ma deuxième d’année d’expatriation: il y a un peu plus d’un an maintenant, le 28 août 2014, je m’envolais pour un an à Ottawa. Un an plus tard, le 29 août, j’ai repris l’avion, cette fois-ci direction Montréal (ça va, pas trop loin de ma zone de confort, c’est à 2h d’Ottawa !). Cette fois-ci, l’expatriation est différente: je m’installe vraiment, je ne suis plus reliée au système universitaire français, ma banque et ma sécurité sociale sont canadiennes…

Voilà trois semaines que je suis arrivée à Montréal: après plus d’un mois d’absence sur ce blog, j’ai ENFIN le temps de poser mes premières impressions dans un article, de mes premières découvertes montréalaises (qui se suivront de plein d’autres, j’en suis sûre) !

Le retour au Canada, une nouvelle vie d’expat’

Je suis rentrée pour seulement 4 mois en France: et pourtant, cela a été largement suffisant pour que je reprenne mes bonnes habitudes françaises, et que mon retour au Canada sonne comme une redécouverte totale.

Alors pour la sortie de l’avion et le passage frontière, le visa et autres papiers administratifs, ça, pas de problème, je n’avais pas perdu la main. L’arrivée au centre-ville (surtout à Montréal, qui est une ville que je connais encore peu), j’ai retrouvé ce que j’avais l’impression d’avoir oublié depuis le mois d’avril: les rues qui font 20m de large, les panneaux à l’américaine, les traduction approximatives depuis l’anglais (voir fin de l’article pour mes petites perles québécoises), et les restaurants qu’on ne retrouve qu’au Canada (Tim Hortons, la vie !).

                                                                                 Une des rues du quartier chinois de Montréal

J’avais l’impression d’être partie depuis des mois (oui bon c’était le cas en effet), et en même temps de n’être partie que depuis la veille. J’ai retrouvé le tutoiement à chaque bout de phrase, le métro montréalais, et bien sûr j’ai commencé ma nouvelle vie, avec l’emménagement et toutes les réjouissances administratives qui suivent un début d’expatriation.


Montréal, un peu d’appréhension

Quand on parle du Canada en France, beaucoup pensent à Montréal. Ce qui semble logique, c’est la deuxième ville la plus francophone du monde et la première ville francophone d’Amérique du Nord. J’avais un peu d’appréhensions par rapport à cette ville: beaucoup de français, même trop selon certains. Et même s’il s’agit pour moi d’une expatriation, j’avais aussi besoin d’être un peu dépaysée et de ne pas me retrouver qu’avec des français. J’avais aussi entendu dire que la ville n’était pas accueillante, un peu froide… Enfin, pas rassurant quand on s’installe là bas en somme.

                                        Vue sur le centre-ville de Montréal depuis le belvédère du Mont-Royal

Verdict: des français, il y en a à la pelle. Pour ne pas être dépaysée, il suffit de s’installer au Plateau Mont-Royal, ils y sont tous ! Mais ce n’est pas dérangeant, car Montréal est très cosmopolite. J’habite dans le quartier indien, et là aucun français à l’horizon. J’en connais quelques uns bien sûr, je ne vais pas me déraciner non plus 😉

Question accueil de la ville, je pense que cela dépend: en été, aucun problème, la ville est super accueillante et avec pleins d’activités. Ensuite en hiver, pour y avoir été un week end, je comprends que cela puisse paraitre froid… Mais la ville n’en est pas morte pour autant.


Université, sorties, routine: prendre ses marques

Arriver trois jours avant le début de la fac, oui c’était un peu un défi… Du coup, je n’avais pas eu trop le temps de marcher dans la ville et de connaître véritablement l’endroit où j’allais vivre. Mais ce que j’ai remarqué en premier, c’est la diversité des quartiers: un peu comme New York, mais version Québec. Les gros buildings à l’américaine, on ne les retrouve que dans le centre-même de Montréal: dès qu’on s’éloigne de quelques stations de métro, on retrouve des immeubles bien plus bas, avec les devantures des maisons si typiquement montréalaises, les nombreux parcs.

C’est donc en me baladant et en sortant que j’ai commencé peu à peu à apprivoiser Montréal: en découvrant tout d’abord le Parc Jarry, qui est juste à côté de chez moi. Un tout tout petit Central Park selon moi, où les mamans promènent leurs enfants pendant que des adultes jouent au baseball.

                                                                                 La Place d’Armes, dans le Vieux Montréal

J’ai découvert le quartier Jean-Talon, avec son marché et surtout la Plaza St Hubert, une rue commerçante tellement longue qu’on peut y accéder à partir de 3 stations de métro différentes. Je me suis aussi baladée dans le Vieux-Montréal, qui est un quartier tellement différent du centre de Montréal avec ses buildings.
La rue Sainte-Catherine et le belvédère du Mont-Royal, que j’avais déjà vus il y a six mois mais complètement sous la neige, m’ont paru bien différents

Niveau sorties, le mois de septembre à Montréal est rempli: j’ai fait un tour à Poutinefest, histoire de bien reprendre les bonne habitudes culinaires canadiennes, et aux Pikniks Elektroniks, au Parc Jean Drapeau. Enfin, j’ai participé à la Color Run Night, début septembre.

Ottawa-Montréal, les différences

Ottawa a pour moi une valeur sentimentale, c’est la première ville dans laquelle j’ai vécu au Canada ! Mais Montréal est une ville bien plus grande, bien plus centrale aussi par rapport aux Etats-Unis: il s’y passe plus de choses, alors qu’après un an à Ottawa, je connaissais quasiment toute la ville. Montréal est une ville qui fait assez américaine au niveau de l’architecture, avec des buildings assez hauts dans le centre-ville: on ne retrouve pas ça à Ottawa. Ensuite, Ottawa est une ville très proche de la nature, et même avec ses nombreux parcs, Montréal ne rivalise pas sur ce point là 😉

Je ne sais pas encore ce que Montréal va m’offrir cette année, mais je pense que ça sera épique !

One thought on “Montréal en septembre, premières impressions.

  1. Ah Montréal….. Les quelques temps que j’ai pu y passer étaient mémorables, cette ville est dingue ! A défaut d’être cette fois ci à tes côtés, je suis ton aventure (bis) canadienne à travers ton site. Profite bien et amuuuuuse toi ! <3 NB: Vas faire un tour à Poutineville (prends le supplément bacon), c'est la vie 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *